NOUVELLES

Irak: dates-clés depuis 2003

27/04/2014 04:09 EDT | Actualisé 26/06/2014 05:12 EDT

L'Irak, où des législatives se déroulent mercredi, est emporté depuis plus d'un an dans une spirale de violences particulièrement meurtrières, alimentées par le conflit en Syrie et le mécontentement de la minorité sunnite qui s'estime discriminée.

Rappel des dates-clés depuis l'intervention américano-britannique en mars 2003:

2003

- 20 mars: Début de l'intervention militaire américano-britannique en Irak accusé de détenir des "armes de destruction massive" (Opération "Liberté de l'Irak").

- 9 avr: les soldats américains entrent dans le coeur de la capitale et le régime de Saddam Hussein s'effondre.

- 1er mai: Le président américain George W. Bush déclare la "fin des combats" mais poursuit la "guerre contre le terrorisme".

- 2 oct: Reconnaissance qu'aucune arme de destruction massive n'a été découverte.

- 13 déc: Saddam Hussein est capturé près de Tikrit, au nord de Bagdad.

2004

- 28 avr: Diffusion d'images de prisonniers irakiens humiliés par des militaires américains à la prison d'Abou Ghraib (fermée en 2014 pour raisons de sécurité).

- 28 juin: Transfert du pouvoir au gouvernement irakien.

2005

- 30 jan: Premières élections multipartites depuis plus de cinquante ans, boycottées par les sunnites.

- 6 avr: Le Kurde Jalal Talabani élu président par l'Assemblée nationale transitoire.

- 15 oct: Adoption par référendum d'une nouvelle Constitution qui institue le fédéralisme et consacre l'autonomie du Kurdistan irakien.

- 15 déc: Victoire de l'Alliance unifiée irakienne (chiite) aux législatives.

2006

- 22 fév: Dynamitage d'un mausolée chiite à Samarra (nord de Bagdad). Il marque le début d'un conflit confessionnel qui fera des dizaines de milliers de morts en 2006-2008.

- 22 avr: Talabani réélu. Le chiite Nouri al-Maliki forme un gouvernement en mai.

- 30 déc: Condamné à mort, Saddam Hussein est exécuté par pendaison.

2007

- 14 août: Plus de 400 morts dans des attentats, les plus meurtriers depuis 2003, menés contre une minorité religieuse kurde dans la province de Ninive (nord).

2009

- 1er jan: L'Irak prend le contrôle de la "zone verte", symbole de l'occupation américaine.

- 30 juin: Retrait des soldats américains des villes.

2010

- 7 mars: Elections législatives qui ne dégagent aucune réelle majorité. Le 21 décembre, un gouvernement d'unité nationale dirigé de nouveau par M. Maliki est formé.

2011

- 22 mai: Fin de la présence militaire britannique.

- 18 déc: Les derniers soldats américains quittent le pays.

- 19 déc: Mandat d'arrêt pour complot contre le vice-président sunnite Tarek al-Hachémi. Le bloc Iraqiya, laïque et soutenu par les sunnites, en crise ouverte avec M. Maliki.

2012

- 23 déc: Début d'importantes manifestations dans plusieurs provinces, en particulier à Al-Anbar (ouest), pour réclamer le départ de Nouri al-Maliki, accusé d'accaparer le pouvoir et de marginaliser les sunnites.

2013

- 23 avr: Assaut des forces de l'ordre contre un campement de manifestants sunnites près de Houweijah (nord). Plus de 240 morts en une semaine.

- 10 août: Plus de 70 morts dans une vague d'attaques coordonnées, revendiquée par l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).

Selon l'ONG Iraq Body Count, l'année 2013 a été la plus meurtrière depuis cinq ans (9.475 civils tués).

2014

- 2-4 jan: Des jihadistes de l'EIIL et des membres de tribus hostiles au gouvernement prennent le contrôle de Fallouja et de quartiers de Ramadi (Al-Anbar), après le démantèlement fin décembre d'un camp de protestataires anti-gouvernementaux.

- 25 avril: au moins 36 personnes tuées dans un double attentat contre un meeting électoral à Bagdad. Les violences ont fait plus de 3.000 morts depuis le début de l'année (bilan AFP).

- 28-29 avril: près de 90 personnes tuées dans plusieurs attaques, dont des attentats suicide visant en majorité les forces de sécurité, convoquées pour les élections deux jours avant le reste du pays.

doc-acm/bc/cco/faa/mf

PLUS:hp