NOUVELLES

François salue Jean Paul II et Jean XXIII, "deux hommes courageux"

27/04/2014 05:41 EDT | Actualisé 27/06/2014 05:12 EDT

Le pape François a salué dans les deux nouveaux saints Jean Paul II et Jean XXIII "deux hommes courageux", qui "ont connu des tragédies mais n'en ont pas été écrasés".

Jean XXIII et Jean Paul II ont été "deux hommes courageux", "en toute personne souffrante ils voyaient Jésus", a poursuivi Jorge Bergoglio dans son homélie assez brève, prononcée après avoir entendu l'Evangile psalmodié en latin puis en grec.

François a rendu hommage aux deux nouveaux saints pour leur proximité avec la condition des hommes: "Prêtres, évêques, papes du XXe siècle, ils en ont connu les tragédies, mais n'en ont pas été écrasés. En eux, Dieu était plus fort. Plus forte était en eux la miséricorde de Dieu".

"En ces deux hommes, contemplatifs des plaies du Christ et témoins de sa miséricorde, demeurait une vivante espérance, avec une joie indicible et glorieuse", a-t-il observé lors de la messe célébrée aussitôt après la cérémonie de canonisation place Saint-Pierre.

Le pape argentin a également insisté sur le fait que "Jean Paul II a été le pape de la famille. Lui-même a dit un jour qu'il aurait voulu qu'on se souvienne de lui comme du pape de la famille".

"Cela me plaît de le souligner alors que nous vivons un chemin synodal sur la famille et avec les familles" (deux réunions d'évêques sont convoquées en 2014 et 2015 sur ce sujet, ndlr), a ajouté le pape François, qui accorde à la défense de la famille traditionnelle une grande importance.

Evoquant "la première communauté des croyants de Jérusalem" dans laquelle "se vivait l'essentiel de l'Évangile, c'est-à-dire l'amour, la miséricorde, dans la simplicité et la fraternité", le pape a estimé que Jean XXIII et Jean Paul II ont aidé à "restaurer et actualiser l'Église selon sa physionomie d'origine", avec le Concile Vatican II qui s'est tenu de 1962 à 1965 et que le pape italien avait convoqué.

"Dans la convocation du Concile, Jean XXIII a montré une délicate docilité à l'Esprit Saint, il s'est laissé conduire et a été pour l'Église un pasteur, un guide-guidé. Cela a été le grand service qu'il a rendu à l'Église" catholique, a-t-il résumé.

jlv/mle/fw

PLUS:hp