NOUVELLES

Acculé au mur, le Wild se concentre sur son jeu face à l'Avalanche

27/04/2014 08:27 EDT | Actualisé 27/06/2014 05:12 EDT

ST. PAUL, États-Unis - Deux fois lors des cinq premiers matchs, le Wild du Minnesota s'est retrouvé à moins de 75 secondes d'une victoire à l'étranger, une denrée rare cette année lors du premier tour des séries de l'Association de l'Ouest.

Les deux fois, l'Avalanche du Colorado a créé l'égalité en toute fin de troisième période avant de l'emporter en prolongation et c'est pour cette raison que le Wild se retrouve le dos au mur.

L'Avalanche sera de passage au Minnesota pour le match no 6 de la série, lundi, et la troupe de l'entraîneur-chef Patrick Roy détient un avantage de 3-2.

«Les hauts et les bas des séries éliminatoires sont difficiles, a rappelé le défenseur du Wild Ryan Suter. C'est une question de savoir qui parviendra à se relever le premier.»

Si le Wild ne parvient pas à oublier les scénarios amers de leurs défaites lors des matchs nos 1 et 5, il sera en position précaire contre l'Avalanche, qui a retrouvé son aplomb samedi après des performances décevantes lors des rencontres nos 3 et 4.

«Ce serait très facile pour nous de prétendre que nous méritions un meilleur sort, que ce soit dans ces matchs-là ou dans la série, a mentionné l'entraîneur-chef du Wild Mike Yeo. Mais ce ne serait pas très utile.»

Le gardien Darcy Kuemper a stoppé 78 des 83 tirs dirigés vers lui en trois matchs et demi depuis qu'il a remplacé Ilya Bryzgalov devant le filet du Wild. Il a toutefois cédé quatre fois samedi dans le cinquième match.

«Nous commençons à obtenir de meilleures occasions et nous savons maintenant que nous pouvons battre ce gars-là, ce qui aide à prendre confiance», a raconté Roy.

La situation dans laquelle le Wild se retrouve pourrait toutefois jouer en sa faveur. Les membres du Wild ont souvent offert leurs meilleures performances cette saison en l'absence d'éléments importants.

Après avoir chuté à 20-17-5 le 31 décembre dernier, le Wild a enfin retrouvé son rythme en janvier et février. Il y est parvenu en l'absence de son capitaine Mikko Koivu, l'ailier étoile Zach Parise et le défenseur Jared Spurgeon pendant 10 parties ou plus en raison de problèmes aux pieds.

«Nous faisons face à un défi de taille, mais nous sommes de retour chez nous. Nos partisans vont nous appuyer alors nous devons nous assurer de tout donner», a dit Yeo.

PLUS:pc