NOUVELLES

Felipe marque et l'Impact signe enfin sa première victoire: 1-0 contre l'Union

26/04/2014 06:10 EDT | Actualisé 26/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Impact n'a pas vraiment mieux joué, samedi, à son premier match au stade Saputo. Ça n'a pas toujours été élégant ou convaincant. Mais ç'a été efficace, et le onze montréalais a enfin signé sa première victoire de la saison.

Sous une pluie d'automne et devant des gradins à moitié remplis — même si plus de 18 000 billets avaient trouvé preneurs —, Felipe a inscrit le seul but de la rencontre à la 15e minute de jeu pour procurer une victoire de 1-0 au onze montréalais devant l'Union de Philadelphie.

La série de matchs sans victoire de l'Impact (1-4-3) en ce début de saison s'arrête donc à sept. C'est un record d'équipe, mais c'est loin de la marque de la ligue qui s'élève à 11.

«Des matchs comme ça sont des moments où il faut trouver le moyen de lutter. Et ce que que nous avons fait», a souligné Frank Klopas, qui a signé son premier gain depuis qu'il est à la barre du onze montréalais.

«Nous avons des joueurs de qualité qui sont bons ballon au pied mais par moments, nous avons forcé le jeu un peu trop, et notre prise de décision doit s'améliorer. Mais mentalement, nous sommes restés concentrés jusqu'à la fin. Le travail et l'énergie affichés à l'entraînement ont enfin porté fruits, a ajouté le vétéran entraîneur. C'est un match, savourons-le, mais il faut aller de l'avant. Il y a encore moyen de travailler plus fort encore.»

«Là, on a vraiment vu l'intensité de toute la semaine être mise dans le match, pendant tout le match. On a provoqué des revirements et défensivement, on a montré beaucoup de hargne et de combativité», a commenté Patrice Bernier qui, grâce à son sens de l'anticipation, a provoqué un revirement au milieu du terrain et pu aller décocher un tir au but dont le retour a été récupéré avec succès par Felipe.

Klopas a lancé plusieurs fois, ces derniers jours, que lorsque l'Impact empocherait sa première victoire, tout allait changer. C'est maintenant fait.

«Ça donne confiance, a dit l'entraîneur. Tu fais certaines choses à l'entraînement et c'est important que cela soit accompagné de résultats au bout. C'est important, mais en même temps, il faut être d'humeur égale. Il faut jouer avec constance.»

«C'est peut-être le début d'un nouveau championnat pour nous, ça dépend de nous, a noté Marco Di Vaio. On doit continuer de travailler. Car une victoire après huit matchs, ça ne suffit pas. On est content parce que la victoire va nous permettre de travailler l'esprit plus tranquille, mais on a fait des erreurs encore aujourd'hui et il faut travailler là-dessus.»

«Il faut prendre ce petit momentum et garder ce sentiment qu'on ressent d'avoir gagné après avoir travaillé fort, et vouloir le répéter», a affirmé Bernier.

Le onze montréalais, qui a une fiche à vie parfaite de 4-0 contre l'Union au stade Saputo, a réussi son premier jeu blanc contre un club de la MLS depuis le 31 août dernier. C'était alors survenu lors d'une nulle de 0-0.... contre l'Union, à Philadelphie.

C'était toutefois le premier match entre les deux équipes depuis la transaction impliquant Jack McInerney et Andrew Wenger. Le duel entre les deux attaquants s'est soldé par une nulle. Wenger a notamment forcé Troy Perkins — l'auteur d'un autre fort match — à faire un arrêt important à la 27e, tandis que McInerney a fait de même à la 54e devant le gardien de l'Union Zac MacMath.

«Évidemment, j'aurais aimé marquer, mais l'équipe a gagné. Il y a eu quelques occasions où je m'étais démarqué et j'avais le sentiment qu'une passe de plus aurait mené à un but, mais c'est comme ça», a commenté McInerney, qui a amorcé le match à l'aile mais a souvent permuté avec Di Vaio au fil de la rencontre, ce qui lui a permis d'aller souvent en pointe.

Même si De Santis a donné un vote de confiance à Klopas et fait acte de contrition concernant les déboires des siens, cette semaine, les Ultras présents dans les gradins y sont allés de jabs à l'endroit du directeur sportif en brandissant des bannières à trois reprises. «Tout va très bien — NDS», ont-ils d'abord brandi comme message; puis, trois bannières qui, ensemble, se lisaient «3 ans - 3 coachs - 1 De Santis»; et ensuite, une autre qui rappelait que l'équipe bâtie par De Santis n'a récolté qu'une victoire à ses 16 derniers matchs (avant celui de samedi).

Les Ultras ont toutefois encouragé les joueurs montréalais à leur manière coutumière pendant le reste de la rencontre.

L'Impact aura maintenant droit à un répit puisqu'il ne jouera pas le week-end prochain. Le prochain match en championnat de la MLS aura lieu le samedi 10 mai, au stade Saputo, face au Sporting de Kansas City. Entre-temps, le onze montréalais disputera son premier match du Championnat canadien, à Ottawa ou Edmonton.

Hassoun Camara, qui a joué comme latéral droit, a écopé d'un carton jaune et il sera suspendu lors du match contre Kansas City.

Après avoir laissé entendre jeudi que Jeb Brovsky devrait attendre son tour encore un moment, Klopas a finalement décidé d'utiliser le défenseur comme latéral gauche. Brovsky a ainsi obtenu son quatrième départ de la saison, mais seulement son premier lors des cinq derniers affrontements de l'Impact.

«Je m'étais quand même préparé mentalement (vendredi) soir, a indiqué Brovsky, qui a appris seulement samedi matin qu'il allait jouer. Je me disais que si on faisait appel à moi, je serais prêt.»

Brovsky était effectivement prêt. Tout comme le reste de l'équipe.

PLUS:pc