NOUVELLES

Euro-2014 - Teddy Riner victorieux mais insatisfait

26/04/2014 03:12 EDT | Actualisé 26/06/2014 05:12 EDT

Teddy Riner s'est offert un 11e titre majeur lors de l'Euro-2014 de judo pour son retour après huit mois loin des tatamis, une performance qui n'a pas satisfait le grand champion qui a combattu sans la manière, samedi à Montpellier.

La France termine les épreuves individuelles comme première nation avec 13 médailles, dont six en or, devant la Géorgie (4 médailles dont 2 en or).

Les Français ont glané trois titres lors de cette 3e journée: Riner (+100 kg), Audrey Tcheuméo (-78 kg), qui a signé un retour flamboyant, et Emilie Andéol (+78 kg).

Superstar, Riner a fait son entrée dans l'arène sous les ovations de plusieurs milliers de spectateurs déchaînés, et de quelque 50 membres de sa famille.

Vainqueur en finale sur ippon du Géorgien Adam Okruashvili, qui s'est fait hurler dessus par son entraîneur à l'issue du combat, Riner a célébré très modérément ce 4e titre européen.

"Ce n'était pas une journée à laquelle je m'attendais. Je ne suis pas satisfait. J'aurais voulu avoir plus de sensations, plus de judo explosif", a-t-il regretté.

Champion olympique, Riner n'avait plus foulé les tatamis depuis son 6e sacre historique mondial fin août à Rio. La faute à sa blessure à l'épaule gauche de l'été dernier qui l'a forcé à subir une arthroscopie mi-septembre pour enquiller presque quatre mois d'immobilisation. Suivie d'un nouveau coup dur début mars avec une chute qui a touché cette épaule gauche.

Résultat: pas de compétitions, ni de stage pour se confronter aux adversaires.

- Quelqu'un de lambda -

"On est à deux ans des jeux Olympiques. Il faut enchaîner des stages, des compétitions et retrouver une constance de quelqu'un lambda", a averti son entraîneur Franck Chambily, pour qui le seul à pouvoir stopper Riner est Riner lui-même. "Par sa capacité à mettre les pieds sur le frein, d'être décidé à moitié".

Depuis son titre mondial en 2011, Tcheuméo n'avait plus connu les frissons des grands jours, à l'exception des JO en 2012 où elle avait accroché le bronze. Elle a été exceptionnelle pour coiffer sa 2e couronne continentale, en battant en finale la Néerlandaise Marhinde Verkerk, championne du monde 2009, et qui n'a toujours pas réussi à être titrée aux Euros.

Tcheuméo, passée au travers de la saison dernière en proie au doute, a lancé un message fort à ses adversaires pour dire qu'elle comptait reprendre les rênes de la catégorie la plus spectaculaire chez les filles.

Andéol a complété le tableau de l'équipe de France en décrochant enfin son premier grand titre après avoir battu la Bosniaque Larisa Ceric.

Dans les -100 kg, le Tchèque Lukas Krpalek, double médaillé de bronze mondial, a conservé son titre en battant en finale l'Azerbaïdjanais Elmar Gasimov.

Enfin, en -90 kg, le Georgien Varlam Liparteliani est monté sur la plus haute marche du podium après avoir dominé le Russe Kirill Voprosov, qui monte d'un cran par rapport à l'année dernière.

sc/sk

PLUS:hp