NOUVELLES

Bol d'Or - Deux règlements nouveaux irritent les pilotes

26/04/2014 08:01 EDT | Actualisé 26/06/2014 05:12 EDT

Deux modifications dans la réglementation des courses d'Endurance moto prennent effet ce week-end au Bol d'Or et provoquent déjà un début de polémique parmi les pilotes de pointe.

La Fédération internationale motocycliste (FIM) a décidé "de récompenser les meilleurs animateurs des épreuves les plus longues (...) même s'ils ne s'imposent pas à l'arrivée". Dans ce contexte, les "dix premières équipes au classement après 8 heures et 16 heures de course recevront un bonus de 10 points à 1 point".

Sachant que l'équipage vainqueur de l'épreuve recevra 40 points au terme des 24 Heures de courses et que 21 points sont offerts au 5e, certains pilotes se sont offusqués.

"Cela va changer pas mal de choses", regrette Erwan Nigon (Suzuki N.1). "Il va falloir pousser un maximum pour rester dans le top 3 pendant les attributions de points mais je trouve cela complètement ridicule. Une course de 24 heures c'est un départ et une arrivée 24 heures après. Ce n'est pas plusieurs courses dans la même course".

"Personnellement je pense que cela peut donner un petit intérêt supplémentaire à la course. Il y aura peut-être plus de bagarre", a estimé en revanche Kenny Foray (Yamaha N.94). "C'est un règlement. Il faut le respecter. A partir du moment où tout le monde est logé à la même enseigne, je ne vois pas en quoi cela peut poser un problème pour la course".

- Une demi-victoire sans arriver ? -

Mais même son frère jumeau Freddy (Honda N.111) ne semblait pas tout à fait du même avis.

"Distribuer des points au cours de l'épreuve peut être une bonne chose mais avoir la possibilité de quitter la course avant la fin en empochant 20 points - soit la moitié d'une victoire - me semble incroyable. L'an dernier Suzuki a démonté puis remonté un moteur pour finir la course, ce qui était extraordinaire. Cela ne risque plus de se reproduire".

L'autre grand changement - dans un souci de développement durable - concerne la restriction à neuf des pneus slicks auparavant illimités pour les équipes engagées en formule reine lors des essais qualificatifs. Et il suscite tout autant de débats.

"Je voudrais dire bravo à ceux qui ont pondu ce règlement un peu stupide (...). Cela nuit au spectacle. On ne peut pas rouler à cent pour cent et les chronos sont médiocres. Cela ne met pas en valeur l'Endurance," a estimé Vincent Philippe (Suzuki N.1), qui cherchera ce week-end a décrocher un huitième titre historique au Bol d'Or.

"On passe deux pneus. On rentre au stand. On attend. A la fin ce sont toujours les mêmes qui sont devant sur la grille de départ donc ce changement n'a aucun intérêt".

Pour son coéquipier Erwan Nigon, ce règlement "pénalise fortement les 3e pilotes, les brassards rouges, qui roulent avec des pneus d'occasion pour faire des chronos. Cela tire le niveau vers le bas".

"Nous on a de très bons pneus courses et nous n'avons pas besoin de pneus de qualification !", a conclu pour sa part dans un large sourire Freddy Foray. Mais il pilotera la Honda, N.111 installée en position de pointe...

syd/dla/ac

PLUS:hp