NOUVELLES

Une zone plus grande sera fouillée pour retrouver le Boeing malaisien

25/04/2014 08:56 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

CANBERRA, Australie - La zone de fonds marins fouillée à la recherche du Boeing malaisien disparu sera élargie, maintenant que le secteur de l'océan Indien le plus prometteur a été presque entièrement examiné sans céder la moindre information.

À Pékin, une cinquantaine de proches de passagers chinois poursuivent leur grève assise devant l'ambassade de Malaisie, après que des responsables ne leur aient pas fourni de nouveaux détails concernant les recherches.

Le centre australien de coordination des recherches a indiqué qu'un véhicule sous-marin automatisé a fouillé 95 pour cent d'une zone de 310 kilomètres carrés depuis la semaine dernière, sans rien trouver d'intéressant. Le Bluefin-21 de la marine américaine brosse une carte en trois dimensions du fond de l'océan, là où des signaux correspondant à ceux des enregistreurs de bord d'un avion ont été entendus le 8 avril.

Le secteur fouillé est englobé par un rayon de 10 kilomètres, à une profondeur de 4500 mètres au large des côtes occidentales de l'Australie. La fouille devrait être complétée d'ici quelques jours.

«Si aucun contact intéressant n'est établi, le Bluefin-21 continuera à examiner des zones adjacentes au rayon de 10 kilomètres, a indiqué le centre par voie de communiqué. Nous consultons nos partenaires internationaux très étroitement quant à la meilleure façon de poursuivre les recherches.»

La Malaisie pourrait rendre public, la semaine prochaine, un rapport d'enquête préliminaire sur la disparition de l'avion, selon ce qu'a indiqué un collaborateur du premier ministre Najib Razak. Le rapport a déjà été remis à l'Organisation de l'aviation civile internationale des Nations unies, selon ce même responsable.

La conduite du gouvernement malaisien dans cette affaire a été sévèrement critiquée, notamment en ce qui concerne un manque apparent de transparence.

À Pékin, les proches de certaines victimes se sont rendues de leur hôtel à l'ambassade malaisienne, jeudi soir, après que des responsables malaisiens ne se soient pas présentés à une rencontre. Certains proches se sont chamaillés avec des policiers qui ont tenté de les empêcher de quitter l'hôtel. Vendredi matin, plus d'une centaine de policiers et officiers paramilitaires bouclaient la zone autour de l'ambassade, dans un secteur du nord-est de la ville où on retrouve aussi l'ambassade américaine.

Le transporteur aérien Malaysia Airlines affirme que des proches ont retenu 10 de ses employés pendant près de 11 heures dans une salle de bal de l'hôtel de Pékin, pendant que d'autres se rendaient à l'ambassade malaisienne pour tenter d'obtenir la présence d'un représentant. Les employés n'auraient finalement été libérés qu'à 1 h 44 vendredi matin.

Une vingtaine d'avions et de navires poursuivaient vendredi leurs recherches dans un secteur de 50 000 kilomètres carrés à 1600 kilomètres au nord-ouest de Perth, pour tenter de retrouver des débris de l'appareil.

PLUS:pc