NOUVELLES

Un comité recommande de rapatrier un Yéménite de Guantanamo

25/04/2014 01:51 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

Un comité de révision du statut des détenus de Guantanamo a recommandé vendredi le rapatriement d'un Yéménite, considéré comme un probable ex-garde du corps de Ben Laden, qui est incarcéré sur la base militaire américaine depuis plus de 12 ans.

"Le Periodic Review Board (PRB) a déterminé à l'unanimité que la détention du détenu en vertu du droit de la guerre n'était plus nécessaire pour se protéger contre une menace significative envers la sécurité des Etats-Unis", écrit dans un communiqué cette commission.

Ali Ahmed Mohammed al-Rahizi, 34 ans, arrivé à Guantanamo parmi les 20 premiers détenus le 11 janvier 2002, a comparu en mars devant le PRB, créé en 2011 par l'administration Obama, pour tenter de vider et de fermer la prison de Guantanamo, où sont toujours détenus 154 hommes, dont 76 qui ont déjà été déclarés libérables.

En recommandant son retour "dans l'une des régions les plus stables" du Yémen, le comité a indiqué avoir examiné à la fois "les projets d'avenir du détenu et son engagement à ne pas répéter les erreurs du passé". Le PRB dit l'avoir trouvé "crédible sur les deux questions".

Il s'est aussi penché sur "le niveau d'implication du détenu avec Al-Qaïda" et son comportement en prison, avant de se prononcer pour un rapatriement au Yémen plutôt qu'un transfèrement dans un pays tiers, en raison du "désir du détenu de rentrer dans sa famille".

A l'audience du 20 mars, al-Rahizi, capturé en décembre 2001 à la frontière pakistano-afghane, avait promis, s'il était rapatrié, de "vivre le restant de ses jours comme un homme de paix, un chef de famille et un entrepreneur", en épousant une femme choisie par son père et en s'investissant dans l'entreprise familiale de fruits et légumes.

Il devient ainsi le 77e détenu de Guantanamo à recevoir une "approbation pour transfert" de l'autorité militaire, ce qui signifie qu'il est théoriquement libérable, lorsque l'administration trouvera un endroit pour accueillir les Yéménites, qui constituent plus de la moitié des détenus de Guantanamo.

Le PRB est composé de six experts des ministères de la Défense, de la Justice, de la Sécurité intérieure et des Affaires étrangères, du renseignement national et de la force de coalition qui commande la prison militaire.

Le 9 janvier, il avait recommandé le rapatriement d'un premier Yéménite, Mahmoud al-Mujahid, jusqu'alors considéré comme dangereux pour la sécurité nationale américaine. Mais il s'était refusé au retour d'un deuxième Yéménite, Abdel Malik Wahab al Rahabi, également présenté comme un ex-garde du corps de Ben Laden.

La situation de deux autres détenus, Salem Ahmad Hadi Bin Kanad, et Ghaleb Nassar Al Bihani, est actuellement en cours d'examen par le PRB, qui n'a pas encore donné sa recommandation dans ces deux cas.

chv/mdm

PLUS:hp