NOUVELLES

Ukraine: réunion prochaine des chefs de la diplomatie de l'UE pour de nouvelles sanctions (Merkel)

25/04/2014 10:29 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne vont se réunir "aussi rapidement que possible" pour examiner de nouvelles sanctions contre la Russie, dans le cadre de la crise ukrainienne, a annoncé vendredi la chancelière Angela Merkel.

"Nous devons non seulement réfléchir mais également en venir à envisager de nouvelles sanctions (...). A cet effet, se réuniront aussi rapidement que possible les ministres européens des Affaires étrangères", a déclaré Mme Merkel, devant la presse, en compagnie du Premier ministre polonais Donald Tusk, qu'elle recevait à Berlin.

"J'ai parlé ce matin avec le président russe et de mon côté, j'ai clairement dit que d'un côté, l'Ukraine avait accompli un certain nombre de gestes afin d'appliquer l'accord de Genève mais que de l'autre, la reconnaissance par la Russie de cet accord faisait défaut, ce qui a naturellement un impact sur les séparatistes en Ukraine", a souligné la chancelière.

"La Russie a ou aurait la possibilité, j'en suis profondément persuadée, de ramener les séparatistes (...) sur le chemin pacifique du débat constitutionnel et de la préparation des élections mais malheureusement, de tels signaux sont jusqu'à aujourd'hui demeurés inexistants", a-t-elle ajouté.

L'accord de Genève signé le 17 avril entre les Etats-Unis, l'Union européenne, la Russie et l'Ukraine, prévoit notamment le désarmement des groupes illégaux et l'évacuation des bâtiments occupés, aussi bien de la part des pro-occidentaux à Kiev que des séparatistes dans l'Est. Washington et Moscou s'accusent mutuellement de ne pas faire appliquer l'accord, alors que la tension est montée sur le terrain.

A Paris, la présidence française a annoncé dans un communiqué que les dirigeants américain Barack Obama, français François Hollande, allemand Angela Merkel, britannique David Cameron et italien Matteo Renzi avaient "évoqué" la possibilité de nouvelles sanctions et demandé une réaction rapide du G7.

elr/fjb/gg

PLUS:hp