NOUVELLES

«Toi & Moi» à ICI Radio-Canada Télé: l'amour envers et contre tous

25/04/2014 12:00 EDT | Actualisé 25/04/2014 12:00 EDT
Courtoisie ICI Radio-Canada

ICI Radio-Canada Télé a programmé un petit bijou de comédie romantique pour meubler vos jeudis soirs de printemps. Fruit des observations fines et de la plume vive, drôle et imaginative d’un couple d’auteurs jusque-là inconnu du public québécois, Matt Holland et Margaret McBrearty, Toi & Moi s’annonce aussi rafraîchissante qu’un popsicle par temps chaud avec son histoire d’amour attendrissante comme tout et sa galerie de personnages secondaires complètement déjantés. En outre, Toi & Moi a été tournée à Ottawa, avec une équipe technique et plusieurs comédiens de l’endroit. De nouveaux décors et de nouveaux visages qui font du bien.

Toi & Moi commence sur les chapeaux de roues. Dès l’ouverture, on retrouve une Anick Lemay stressée, qui se débat non sans peine avec sa robe de mariée, quelques heures avant de prononcer le «oui» fatidique. L’actrice, qu’on n’avait pas revue dans nos écrans depuis la fin de Mauvais karma, en 2012, emprunte ici les traits d’Elizabeth (ou Beth) Olyphant, une jolie Franco-Ontarienne de 42 ans, mère de deux adolescents, qui a passé toute sa vie à Ottawa. Angoissée et pas toujours sûre d’elle-même, Beth a néanmoins une bonne tête sur les épaules.

L’amour fou

Celui que Beth s’apprête à épouser, c’est Sébastien Forget (Jean-Philippe Perras, qui incarnait Francis, le fils d’Élise Guilbault, dans 30 vies), un garçon de 25 ans, aussi relax que séduisant, mature et sensible. Beth est tombée sous le charme de cette perle rare qui, malgré son jeune âge, ne craint pas du tout l’engagement, lorsque le bellâtre, entrepreneur paysagiste de métier, s’est pointé chez elle pour refaire sa cour arrière.

Le coup de foudre dure depuis quelques mois et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si, justement, nos tourtereaux étaient seuls au monde, mais ce n’est pas le cas. L’entourage du couple, et particulièrement la famille de Beth, s’oppose farouchement à son union, tandis que l’ex de la dame, Rodrigue (Emmanuel Bilodeau), le père de ses enfants, s’entête à vouloir la reconquérir. Différence d’âge, différence de milieu, différence de culture (Franco-Ontarienne versus Québécois)… Tout semble opposer Beth et Sébastien mais, profondément amoureux, ceux-ci sont prêts à affronter toutes les tempêtes, tels des Roméo et Juliette du 21e siècle.

Et tempête il y aura rapidement. Dès le premier épisode, Beth réalise qu’elle est enceinte. En plus de devoir calmer les ardeurs de ses proches fâchés de la voir convoler avec ce chéri qu’ils n’ont pas choisi, la jeune quadragénaire doit composer avec ses incessants évanouissements et ses nausées persistantes tout en gardant le secret.

D’emblée, on pourrait croire à la catastrophe. Mais non. Sébastien est heureux comme un roi à l’idée de devenir père. Tout au long des dix tranches de 30 minutes, on assistera donc aux efforts du tandem pour maintenir sa romance à flots et la faire accepter à au plus grand nombre.

Personnages farfelus

Aux côtés de ses textes joliment comiques, la grande force de Toi & Moi se situe dans ses personnages périphériques aux principaux protagonistes, qui sont farfelus, originaux et franchement hilarants. Comme si Beth et Sébastien évoquaient l’équilibre de la série et les autres, la douce folie qui s’en dégage.

Vous pourriez vous scandaliser des énormités racistes qui s’échappent de la bouche de Nadine Olyphant (Pierrette Robitaille), la mère de Beth, mais vous risquez plutôt de rire de sa mauvaise foi. L’ex, Rodrigue, est un joyeux irresponsable qui n’accepte pas de voir la mère de sa progéniture refaire sa vie avec «un séparatiste», «un felquiste», bref, un Québécois. Son penchant pour la bouteille le place souvent dans de fâcheuses positions; au deuxième épisode, il tentera de se dépêtrer des griffes d’une corpulente caporale de l’armée, véritable tyran avec qui il s’est marié un soir bien arrosé.

Il y a aussi le docteur Christian Lennox (Bruce Dinsmore), une ex-fréquentation de Beth qui débarque tout juste d’Afrique et n’a encore d’yeux que pour notre héroïne. Le pauvre homme est aux prises avec le choc post-traumatique que lui a laissé son enlèvement par des pirates au Gabon. Un conseil : tassez-vous de son chemin. Mais la palme des répliques savoureuses revient aux enfants de Beth, Chloé (Marie-Ève Beauregard, attachante) et Jonathan (Guillaume Saindon, dont le regard lumineux vous charmera). La première, manipulatrice, n’hésite pas à balancer à ses parents qu’ils sont «full dans leur crise de la quarantaine», alors que le second demeure constamment d’un calme olympien devant les frasques de son père et de sa mère, comme s’il avait été catapulté par mégarde sur une autre planète que la sienne.

Martin Cadotte, réalisateur de Toi & Moi a mentionné jeudi, au visionnement de presse, avoir visionné une montagne de comédies romantiques pour se préparer à filmer ce projet. Lui qui a aussi été derrière la caméra des Chefs! avait consommé un nombre incalculable d’émissions de cuisine pour bien rendre la compétition aux fourneaux; cette fois, c’est Le journal de Bridget Jones, Pretty Woman, When Harry Met Sally et Nez rouge qui l’ont inspiré. Et ces heures d’écoute en ont valu la peine, car Toi & Moi respecte parfaitement les codes de la comédie romantique légère et amusante. Ça ne réinvente pas la roue, mais c’est parfait pour se divertir et décrocher. L’idylle entre Beth et Sébastien est juste assez improbable pour qu’on croie à leurs embûches, mais aussi assez plausible pour qu’on souhaite ardemment les voir ensemble jusqu’à la fin. Et tout le monde, même les «méchants» (entendons-nous, ils ne le sont pas tellement) est attachant. Au total, il aura fallu deux ans et demi de travail pour développer Toi & Moi et coordonner le tournage, qui s’est tenu à l’automne, avec les équipes de Québec et Ottawa.

Toi & Moi prendra l’antenne d’ICI Radio-Canada Télé dès le jeudi 8 mai, à 19h30. Une deuxième saison pourrait être tournée pour l’an prochain, mais rien n’a encore été officialisé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des citations marquantes dans les écrans québécois