NOUVELLES

Therrien «très surpris» que Price soit ignoré pour l'obtention du trophée Vézina

25/04/2014 01:46 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Michel Therrien s'est dit très surpris que Carey Price ne fasse pas partie du trio de finalistes pour l'obtention du trophée Vézina.

«Il aurait mérité d'être en nomination», a affirmé l'entraîneur du Canadien, vendredi, après la séance d'entraînement de l'équipe.

Ben Bishop, du Lightning de Tampa Bay, Tuukka Rask, des Bruins de Boston, et Semyon Varlamov, de l'Avalanche du Colorado, ont été préférés à Price.

«Ces trois-là ont connu une superbe saison pour leur équipe respective, mais Carey a connu une saison fantastique pour nous», a ajouté Therrien en anglais.

Les statistiques de Price en saison régulière se comparent avantageusement à celles des trois finalistes. Il a conservé une fiche de 34-20-5, incluant six jeux blancs, en plus de présenter une moyenne de buts accordés par match de 2,32 et un taux d'efficacité tirs-arrêts de 92,7 pour cent.

Comme Varlamov et Bishop pour leur équipe respective, Price a été un rouage très important dans les succès du CH tandis que Rask a la chance d'évoluer pour une équipe de premier plan.

Le Tricolore n'a pas rendu Price disponible afin de livrer ses commentaires au sujet de sa non sélection. On a fait savoir qu'il rencontrera les médias, samedi.

Max Pacioretty a répondu à la place de son coéquipier, en soutenant qu'il nourrit de bien plus grandes ambitions, soit celles d'aider l'équipe à remporter la Coupe Stanley.

«Personnellement, j'aurais souhaité voir son nom dans le groupe des finalistes, a dit Pacioretty. Il a connu une saison qui lui vaudrait une nomination. Mais il est animé de plus grands rêves. Il en a réalisé un en gagnant la médaille d'or aux Jeux olympiques. Avant de remporter le trophée Vézina, il lui reste à gagner la Coupe Stanley.»

L'attaquant David Desharnais a argué que ce n'est que partie remise pour son coéquipier.

«Ce n'est qu'une question de temps avant qu'il gagne le trophée Vézina, a-t-il soumis.

«Il y a de bons gardiens dans la ligue, mais nous on sait qu'il est notre meilleur joueur et un des meilleurs gardiens de la ligue.»

Le gardien réserviste Peter Budaj a argué qu'il n'a pas atteint son plein potentiel.

«À l'âge de 26 ans, Carey est encore jeune. La plupart des gardiens atteignent leur apogée un peu plus tard. Déjà très mature pour son âge, il a acquis de la maturité cette saison. Il sait comment composer avec la pression. Rien ne le perturbe, c'est la principale qualité qu'un gardien doit avoir, particulièrement dans un marché comme celui de Montréal.

«Les partisans sont très exigeants et il fait du bon travail pour composer avec la situation. Je dirais qu'il est devenu plus fort sur le plan psychologique à chacune des saisons depuis mon arrivée ici.»

PLUS:pc