NOUVELLES

Mondial-2014 - Après la Vuvuzela, la Diabolica entend envahir les stades

25/04/2014 06:41 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

La Diabolica, une trompette de conception révolutionnaire, selon ses jeunes créateurs belges, entend envahir le Brésil à l'occasion du Mondial-2014 (12 juin-13 juillet), un millions d'exemplaires devant être vendus dans le monde d'ici le début de la compétition.

La petite trompette télescopique a déjà beaucoup de succès en Belgique et ses concepteurs, David dos Santos (31 ans) et Fabio Lavalle (26) se disent aujourd'hui "dépassés par l'afflux des commandes venant de partout dans le monde".

Près de 300.000 exemplaires ont déjà été vendus depuis fin 2013 et pour soutenir le rythme des demandes, 15.000 Diabolicas sortent actuellement chaque jour de l'usine madrilène où elle sont produites, direction Mons en Belgique où le petit clairon est assemblé et conditionné.

"C'est un ami espagnol, supporteur du Real Madrid, qui a eu l'idée du produit après qu'un de ses copains se soit vu refuser l'entrée au stade avec sa corne de brume à bonbonne de gaz", raconte David Dos Santos.

"Il a trouvé un moyen de compenser en pensant aux oiseaux qui émettent des sons en faisant vibrer une membrane. Il a testé des milliers de membranes avant de trouver la bonne dans une matière que nous gardons secrète. Et cette membrane est le secret du bruit", poursuit le Belge qui a acheté le brevet avant de fignoler l'objet.

La Diabolica produit un son de 98 décibels, comparable aux trompette à gaz, sans qu'il faille s'époumoner. Téléscopique, le clairon se replie de sorte que ses 12 centimètres tiennent facilement dans la poche d'une veste.

- Pas une deuxième Vuvuzela -

David Dos Santos balaie les critiques de ceux estimant qu'à l'instar de la Vuvuzela en 2010, la Diabolica pourrait nuire à l'ambiance dans les stades. La Vuvuzela est d'ailleurs interdite aujourd'hui dans les enceintes.

"Le son n'a rien de comparable avec le bourdonnement de la Vuvuzela sud-africaine qui avait fait faire des cauchemars aux producteurs télé", assure-t-il.

Déclinée dans les coloris de tous les pays présents à la Coupe du monde, la trompette est aujourd'hui vendue "partout en Europe, principalement en Belgique mais aussi énormément au Portugal par exemple. Et nous ciblerons bientôt la France en vue de l'Euro-2016".

"Cette semaine, nous avons reçu des commandes d'Equateur, du Mozambique, de Colombie et d'Angola. Ca n'arrête plus", expliquait jeudi Fabio Lavalle qui assène travailler seize à dix-huit heures par jour pour que sa petite entreprise de 14 personnes puisse satisfaire les commandes.

"On ne s'attendait pas à un tel succès, assure David Dos Santos en montrant fièrement des photos où l'on voit des stars comme Luis Figo, Ronaldo ou Michel Platini s'intéresser à la trompette belge.

"Ronaldo que nous avons rencontré à Madrid il y a quelques semaines à l'occasion d'un match caritatif, a testé la Diabolica. Et il n'a pas voulu nous la rendre", sourit David Dos Santos trop heureux de ce coup de pub.

"C'est sûr, la Diabolica va faire du bruit cet été au Brésil", prévient-il.

bnl/chc

PLUS:hp