NOUVELLES

Les Penguins tenteront de prendre les commandes dans le match no 5

25/04/2014 07:33 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

PITTSBURGH, États-Unis - Marc-André Fleury s'est réveillé avec le sourire, vendredi matin. Son sourire ne l'avait pas quitté pour l'entraînement.

Assurément, le gardien des Penguins de Pittsburgh aimerait rejouer les cinq dernières minutes du match no 4, perdu en prolongation contre les Blue Jackets de Columbus. Il sait pertinement que ça n'arrivera pas. Alors il a fait ce qu'il fait toujours après une défaite. Il a visionné le match, en a discuté avec son entraîneur. De le ressasser sans cesse à ce stade-ci ne donnerait rien. Et la série est toujours égale.

«C'est 2-2, a dit Fleury. Nous ne sommes pas abattus. Nous sommes en bonne position. C'est juste égal.»

Même si cette égalité à un petit goût amer. Les Penguins n'étaient qu'à quelques secondes de prendre une avance de 3-1 dans la série quand Fleury a mal joué la rondelle derrière son filet, permettant à Brandon Dubinsky de créer l'égalité. Nick Foligno l'a ensuite battu d'un tir des poignets plutôt anodin qui s'est faufilé sous le bras de Fleury à 2:49 de la prolongation.

Même s'il sais qu'il pourrait avoir joué différemment, il ne s'en fait pas outre mesure.

«Vous vous levez le lendemain, mettez un sourire sur vos lèvres et vous présentez à l'aréna», a-t-il dit.

Fleury n'était pas le seul à sourire. Les Jackets étaient toujours à la recherche de la première victoire en séries de l'histoire du club avant d'affronter les Penguins. Maintenant, ils en ont obtenu deux en une semaine contre une équipe favorite pour atteindre la finale. Et ces deux victoires ont été récoltées en venant de l'arrière.

Ce n'est pas tout à fait le scénario que la plupart des observateurs attendaient. Mais ces mêmes observateurs ne s'attendaient pas à ce que Sidney Crosby et Evgeni Malkin soient encore à la recherche de leur premier but non plus, alors...

«On a eu quelques surprises, a fait remarquer l'entraîneur-chef des Jackets, Todd Richards. Les deux équipes ont trouvé des façons de bousiller des avances et des façons de gagner jusqu'ici.»

Contrairement à ce que plusieurs croyaient avant la série, il n'y a plus que dans le vestiaire des Blue Jackets qu'on croit pouvoir voir la formation de l'Ohio au deuxième tour.

Loin d'être prêt de céder à la panique, Crosby trouve néanmoins la position des Penguins préoccupante.

«Je pense que vous voulez créer plus d'occasions de marquer. Je n'irais pas jusqu'à dire que nous sommes frustrés, mais on doit trouver une façon d'être meilleurs.»

Ils ont — au maximum — trois matchs pour le faire.

PLUS:pc