NOUVELLES

Les avocats d'une Franço-Camerounaise détenue au Cameroun en appellent au pape

25/04/2014 12:29 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

Les avocats de la Franco-camerounaise Lydienne Yen-Eyoum, détenue au Cameroun depuis 2010, ont écrit au pape François pour lui demander d'intervenir auprès du président camerounais Paul Biya, selon leur courrier, que l'AFP a pu consulter vendredi.

Arrêtée pour des faits présumés de détournement de fonds, elle est détenue depuis plus de quatre ans "dans une prison inhumaine, infestée de serpents et de rats", selon Mes Christian Charrière-Bournazel et Caroline Wassermann. Elle aurait selon eux dû être libérée en juillet 2011, car la limite de détention provisoire est de dix-huit mois au Cameroun.

Son procès s'est ouvert en fin d'année dernière devant un tribunal spécial camerounais.

Les deux avocats ont indiqué à l'AFP avoir appris que M. Biya assisterait dimanche à Rome à la canonisation de Jean Paul II et Jean XXIII.

"Nous vous prions avec beaucoup de confiance, lorsque vous aurez l'occasion de rencontrer le président du Cameroun, de lui demander, grâce à l'autorité naturelle que vous exercez sur cet homme qui est chrétien, de libérer Lydienne Yen-Eyoum", écrivent les deux avocats dans cette lettre datée de jeudi.

"Elle n'a aucune intention de quitter le Cameroun ni de se soustraire à un examen serein par une justice impartiale du dossier qui peut la concerner", ajoutent-ils. "Dans la déréliction qui est la sienne, il est important que Lydienne Yen-Eyoum sache qu'elle n'est oubliée ni de l'opinion publique, ni de la plus haute autorité morale que vous êtes."

En France, les avocats ont obtenu qu'une juge d'instruction puisse enquêter pour détention arbitraire, tortures et actes de barbarie. Mariée à un Français, Lydienne Yen-Eyoum a obtenu la nationalité française en septembre 2010.

En février, un autre Français, Michel Thierry Atangana, a été libéré après dix-sept ans de détention en Cameroun pour des détournements de fonds publics qu'il niait. Le président François Hollande avait dénoncé la durée de sa détention.

jac/arb/caz/thm/jmc

PLUS:hp