NOUVELLES

L'Avalanche veut retrouver le chemin de la victoire face au Wild

25/04/2014 07:58 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

ENGLEWOOD, États-Unis - Patrick Roy a fait preuve de patience avec ses jeunes joueurs durant toute la saison.

Cette façon de faire ne cessera pas maintenant, seulement parce que son équipe connaît des difficultés à l'attaque.

«C'est un processus d'apprentissage, a dit l'entraîneur vendredi. Je ne les jetterai pas sous l'autobus parce que je suis leur partenaire. Je les ai accompagnés toute la saison et je crois en notre équipe.»

Le Wild du Minnesota a dominé l'Avalanche 78-34 au chapitre des tirs au but lors des deux derniers matchs pour égaler la série 2-2. Le cinquième match aura lieu samedi au Pepsi Center.

Roy a confiance puisque les équipes évoluant à domicile dans l'association de l'Ouest montrent une fiche de 15-1 jusqu'ici en éliminatoires.

«Mais il y a des choses que nous pouvons mieux faire», a-t-il ajouté.

L'Avalanche voudra probablement améliorer sa production offensive, notamment en avantage numérique alors qu'il n'a inscrit qu'un seul but en 15 occasions. Le Wild a trouvé un moyen de ralentir l'offensive de l'Avalanche en appliquant de la pression en zone neutre et en leur rendant la tache difficile en zone offensive.

En ce qui a trait à cet aspect, Roy accepte de porter le blâme. Tout au long de la saison, il n'a cessé de répéter que ses joueurs devaient avoir une bonne raison de lancer au filet.

En éliminatoires, cependant, un bond chanceux ou une déviation peut faire toute la différence.

«Nous devons changer ça un petit peu, et corriger quelques trucs ici et là», a commenté Roy.

La seule chose qui a bien fonctionné du côté de l'Avalanche lors des deux matchs à l'étranger a été la prestation de Semyon Varlamov, qui semble s'améliorer de tir en tir.

«C'est mon travail d'arrêter les rondelles, a déclaré Varlamov qui est finaliste pour l'obtention du trophée Vézina. Le nombre de tirs n'a pas d'importance, que ce soit 15 ou 45. Nous savions que ça n'allait pas être facile pour nous dans cette série.

De son côté, l'entraîneur du Wild Mike Yeo doit faire en sorte que son équipe garde les pieds sur terre.

Bien sûr, le Wild a bien amorcé les deux derniers matchs. Mais il fera face à un scénario totalement différent lors du cinquième affrontement, alors que les amateurs de l'Avalanche seront bruyants.

«Chaque jour, la LNH annonce les finalistes pour les honneurs individuels et on dirait qu'il y a toujours un joueur de l'Avalanche, a affirmé Yeo. Ça nous rappelle que nous affrontons un groupe très talentueux. On doit rester concentrés.»

PLUS:pc