NOUVELLES

La volonté d'Abbas de se réconcilier avec le Hamas "n'aide pas" (Obama)

25/04/2014 05:58 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama a estimé vendredi à Seoul que la décision du président palestinien Mahmoud Abbas de chercher la réconciliation avec le Hamas "n'aidait pas" le règlement de la crise au Proche-Orient.

Mais son administration ne renoncera pas aux efforts de paix menés par le secrétaire d'Etat américain John Kerry, malgré les déclarations d'Israël indiquant que le geste palestinien avait rendu caduque l'initiative américaine, a-t-il ajouté.

"Le fait que dernièrement, le président Abbas ait pris la décision, qui n'aide pas, de reprendre les discussions avec le Hamas n'est qu'un choix parmi une longue série de choix, faits à la fois par Israël et les Palestiniens, qui ne sont pas propices à résoudre la crise", a dit M. Obama.

"Nous arrivons à un point où il y a juste besoin d'une pause et les deux parties doivent rechercher des alternatives", a-t-il ajouté.

Le président a laissé entendre que son administration pourrait déployer moins d'énergie pour les pourparlers que ces derniers mois, mais il n'a pas exclu un retour vers une véritable conciliation au Moyen-Orient.

Pour M. Obama, il y a une seule solution possible: "que les deux parties se réunissent pour faire de très difficiles compromis".

"Nous continuerons de les encourager à emprunter ce chemin. Est-ce que je m'attends à ce qu'ils prennent ce chemin la semaine prochaine, le mois prochain ou même au cours des six prochains mois? Non".

Les deux camps s'opposent depuis mars, quand Israël a refusé de libérer un certain nombre de prisonniers palestiniens. Leur libération était prévue dans le cadre de l'accord négocié par les Etats-Unis sur la reprise des pourparlers.

Les Palestiniens, en représailles, ont demandé l'adhésion de la Palestine à 15 traités et conventions internationaux.

M. Abbas, qui préside l'Autorité palestinienne et le Fatah, a ensuite posé une liste de conditions pour la poursuite des pourparlers après la date-butoir du 29 avril.

Israël et les Etats-Unis espéraient prolonger les pourparlers au-delà du 29 avril, n'étant pas parvenus à aucun résultat concert jusqu'ici.

theclo/hg/fmp/jh/jmc/mba

PLUS:hp