NOUVELLES

La longue pause est davantage un luxe qu'un désagrément pour le Canadien

25/04/2014 11:26 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - La période d'inactivité à laquelle le Canadien doit se restreindre représente davantage un luxe qu'un désagrément.

Michel Therrien a dit avoir élaboré un plan afin que l'équipe soit fin prête, à l'amorce du deuxième tour des séries de la coupe Stanley. L'entraîneur n'a pas voulu partager les grandes lignes dudit plan, vendredi, au retour de l'équipe à l'entraînement.

«Nous n'avons pas le choix de composer avec la situation, c'est comme ça. C'est un défi pour tout le monde, les joueurs et le groupe d'entraîneurs.

«Nous ne laisserons rien au hasard côté préparation physique et psychologique, a-t-il poursuivi. Nous devons nous assurer d'utiliser ce temps d'arrêt à notre avantage, et c'est ce que nous ferons. Je ne suis pas inquiet parce que nous avons toujours été bien préparés.»

Après avoir dirigé une séance de mise en jambes d'environ 45 minutes vendredi, Therrien a programmé des séances d'entraînement pour samedi et dimanche. Après? Rien n'a été établi.

Joueur de poker

Therrien a été encore plus avare de commentaires quant aux changements qu'il pourrait apporter à la formation.

«Honnêtement, je ne suis pas rendu là», a-t-il répété au cours du point de presse qu'il a donné.

«J'ai adoré l'effort du groupe au cours de la série contre le Lightning de Tampa Bay, mais je ne suis pas encore rendu à cette étape», a-t-il répondu, quand on lui a demandé s'il se sentait redevable à l'endroit des 18 joueurs qui lui ont permis de balayer le Lightning.

Pressé de questions sur le sujet, Therrien a par la suite évoqué à la blague ses bonnes aptitudes de joueur de poker.

En attendant, les joueurs vont aborder la prochaine semaine d'entraînement comme s'il s'agit d'un camp d'entraînement.

«Si je parle pour moi, a commenté Max Pacioretty, c'est une excellente chose parce que je n'ai pas eu de pause cette saison, même après avoir pris part aux Jeux olympiques. Compte tenu des circonstances, ce repos tombe pile. Les autres gars qui sont allés à Sotchi (Carey Price, P.K. Subban, Tomas Plekanec, Peter Budaj, Andrei Markov et Alexei Emelin), ça va leur permettre de récupérer physiquement et psychologiquement. J'ai personnellement profité des deux dernières journées pour décrocher. Je les ai passées étendu sur le divan à ne rien faire.»

David Desharnais a souligné que les bienfaits de la période d'inactivité seront ressentis advenant que la prochaine série s'étire jusqu'à six ou sept rencontres.

«Ça ne peut qu'être un avantage. Et pendant que nous ne jouons pas, il n'y a pas de risque de blessures.»

Sauf Galchenyuk

Les joueurs étaient tous sur la glace à Brossard, à l'exception d'Alex Galchenyuk. Le jeune attaquant a raté tout le premier tour des séries éliminatoires en raison d'une blessure à une jambe. Il s'est blessé au cours de la dernière semaine d'activités en saison régulière, le 9 avril, contre les Blackhawks, à Chicago. On avait alors confirmé son absence pour tout le premier tour.

«Il y a des chances qu'il joue au deuxième tour, a mentionné Therrien. Nous l'espérons, mais nous ne savons pas à quel moment.»

Galchenyuk n'a pas recommencé à patiner, et Therrien a dit qu'on «n'est pas sûr» quand il pourra le faire.

Pour ce que ça signifie, les trios d'attaquants et les duos de défenseurs à l'entraînement étaient les mêmes que ceux utilisés face au Lightning.

En surplus, il y avait un cinquième trio formé des Ryan White, Travis Moen, George Parros, ainsi qu'un quatrième duo en défense composé des Jarred Tinordi et Douglas Murray.

Le vétéran Moen (commotion cérébrale) a reçu le feu vert des médecins afin d'effectuer un retour au jeu.

Therrien a évoqué son retour avec enthousiasme, laissant planer la possibilité qu'il se voit confier un rôle important au cours de la prochaine série.

«C'est un gros atout pour nous. Il est imposant physiquement, il écoule le temps en infériorité numérique et il a déjà gagné la Coupe Stanley», a-t-il énuméré.

Le Tricolore attend de connaître l'identité de son prochain rival, soit le vainqueur de la série entre les Red Wings de Detroit et les Bruins de Boston. Les Bruins mènent la série 3-1.

PLUS:pc