NOUVELLES

La Floride souhaite un changement de règles pour les joueurs cubains

25/04/2014 05:54 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

TALLAHAHASSE, États-Unis - Le Baseball majeur devra changer sa politique au sujet des joueurs cubains si les Marlins de Miami et les Rays de Tampa Bay souhaitent obtenir une partie des fonds publics qui seront mis de côté par l'État de la Floride pour des stades professionnels, selon une loi adoptée vendredi.

Le dangereux périple entre Cuba et le Mexique qu'a dû effectuer le voltigeur des Dodgers de Los Angeles Yasiel Puig est à l'origine des conditions imposées par cette nouvelle loi.

À l'exception des Canadiens, les joueurs provenant de tous les autres pays du globe peuvent négocier avec les 30 équipes du Baseball majeur avant de signer un contrat, les clubs ne sont pas autorisés à négocier avec des Cubains s'ils habitent toujours l'île des Caraïbes.

S'ils passent directement de Cuba aux États-Unis, ils deviennent admissibles au repêchage, ce qui les prive, potentiellement, de plusieurs dizaines de millions de dollars. C'est pourquoi les joueurs cubains cherchent souvent à établir leur lieu de résidence dans un autre pays, la plupart du temps en courant d'énormes risques.

«Votez en faveur de cette loi afin de donner une chance égale aux jeunes Cubains qui veulent venir dans ce pays pour jouer au baseball sans être forcer de passer par des contrebandiers, des traficants de personnes et des cartels de la drogue, a martelé le représentant du quatrième district de la Floride, le républicain Matt Gaetz. C'est plus important à mes yeux que la façon dont les stades sont construits.»

Les détails du périple de Puig ont récemment été révélés pendant un procès. Au cours de ce dangereux voyage, Puig et le boxeur cubain Yunior Despaigne ont dû négocier avec des criminels et ont été tenus en otage en raison de frais de passages qui seraient demeurés impayés. Les familles des deux hommes ont continué à recevoir des menaces de mort depuis et l'un des passeurs qui les a fait sortir de Cuba a été abattu à Mexico, selon une enquête relatée par le Los Angeles Magazine.

Le voltigeur a paraphé une entente de 42 millions $ US avec les Dodgers.

Gaetz et son confrère républicain Jose Felix Diaz ont fait ajouté ces conditions au projet de loi après avoir lu l'histoire de Puig. La loi a été adoptée par un vote de 93-16.

Le commissaire du Baseball majeur, Bud Selig, et le chef des opérations, Rob Manfred, ont indiqué que la situation des joueurs cubains fait présentement l'objet de discussions.

«Nous ne représentons qu'un joueur mineur dans cette problématique affaire, mais c'est certains que ça nous touche. Plus j'en connais les détails, plus j'ai tendance à dire que ça m'inquiète», a admis Selig.

Manfred a de son côté indiqué que le Baseball majeur discute avec l'Association des joueurs afin de trouver la meilleure solution pour les joueurs cubains.

«La première question à se poser avant de changer la règles est de savoir s'il y a une différence entre se sauver vers le Mexique et se sauver vers les États-Unis; si la destination choisie par les Cubains changerait quoi que ce soit au moment de quitter Cuba. Mais à mon avis, à long terme, ce problème est plus important que le baseball.»

La loi a établi des critères précis pour que les équipes professionnelles puissent avoir accès à l'argent de l'État. Ces fonds pourraient servir à payer divers projets, allant d'un stade de soccer professionnel à Miami à la rénovation de l'International Speedway de Daytona. Des 12 millions $ placés dans un fond annuellement, chaque équipe ou projet pourrait en toucher un maximum de 2 millions $. Une loi similaire adoptée par le Sénat ne comporte pas le même libellé concernant les joueurs cubains.

Les Marlins ont inauguré un nouveau stade l'an dernier. Les Rays tentent quant à eux d'obtenir un nouveau domicile pour remplacer le Tropicana Field, stade couvert qu'ils occupent à St. Petersburg.

PLUS:pc