NOUVELLES

La Chine serre la vis aux pollueurs

25/04/2014 01:33 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - La Chine a modifié jeudi sa loi environnementale, pour la première fois en 25 ans.

Les amendements ont été adoptés jeudi par l'assemblée législative chinoise, après trois ans de travaux. Ils entreront en vigueur le 1er janvier.

Les changements permettent notamment d'infliger des amendes illimitées aux pollueurs récidivistes.

Les gouvernements locaux devront dorénavant compiler et publier des «listes noires» des contrevenants et des pires pollueurs, de manière à pouvoir superviser leurs émissions. Ces informations seront dévoilées au public.

Les amendes insignifiantes auparavant prévues n'incitaient pas les entreprises à respecter loi. Les compagnies pourront maintenant écoper d'amendes sans plafond, tandis que leurs dirigeants seront passibles de 15 jours de prison.

Les organisations nongouvernementales qui s'intéressent à des questions environnementales depuis au moins cinq ans pourront poursuivre en justice les pires pollueurs.

Le gouvernement chinois a longtemps fait passer la protection de l'environnement derrière la croissance économique. Il ne peut toutefois plus continuer à faire la sourde oreille aux revendications d'un public qui s'inquiète de la qualité de l'air, de l'eau et de la terre, et des répercussions de la pollution sur la santé humaine.

Le militant environnemental Ma Jun s'est félicité que les amendements contiennent plusieurs «percées», comme le droit des citoyens à connaître les émissions polluantes des entreprises, ce qui empêchera les dirigeants locaux de protéger les contrevenants.

«Si les données sont rendues publiques, il sera plus difficile pour ces maires d'interférer avec l'application (des lois)», a dit M. Ma.

Au cours des derniers jours, Pékin a diffusé des études qui démontrent que près de 20 pour cent des terres agricoles du pays sont contaminées par des métaux toxiques et que près de 60 pour cent des eaux souterraines sont polluées.

PLUS:pc