NOUVELLES

Iran: le gouvernement annonce une forte hausse du prix des carburants

25/04/2014 04:51 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Le gouvernement a annoncé une très forte augmentation du prix de l'essence et du gazole dans le cadre de la deuxième phase d'un programme visant à supprimer les subventions aux produits énergétiques, a rapporté vendredi l'agence officielle Irna.

Les nouveaux prix sont appliqués à partir de ce vendredi.

Le prix d'un litre d'essence semi-subventionné passe de 4.000 rials (0,12 dollar au taux du marché libre) à 7.000 rials (0,22 dollar), soit une hausse de 75%. Chaque automobiliste a droit à 60 litres d'essence semi-subventionné par mois.

Ensuite, le prix de l'essence "libre" passe de 7.000 rials (0,22 dollar) à 10.000 rials (0,31 dollar), soit une augmentation de 43%.

De même, le prix du gazole semi-subventionné passe de 1.500 rials à 2.500 rials (60% de hausse).

L'objectif du gouvernement est de libéraliser totalement les prix des produits énergétiques dans les prochaines années. Depuis un mois, le prix de l'électricité et du gaz ont également été relevés d'environ 25%.

Le président Hassan Rohani a reconnu que ces hausses allaient avoir un effet inflationniste.

Toutefois, plusieurs responsables gouvernementaux ont affirmé ces derniers jours que l'inflation -- ramenée de 44% au printemps 2013 à 32% actuellement -- allait baisser à 25% d'ici à la fin de l'année iranienne (mars 2015).

Avec la libéralisation des prix, le gouvernement espère une baisse de la consommation des produits énergétiques, qui dépasse largement les moyennes mondiales.

En ce qui concerne l'essence et le gazole, Téhéran espère également réduire la contrebande de ces deux produits vers les pays voisins, en particulier vers le Pakistan, l'Afghanistan et la Turquie, où ils sont trois à six fois plus chers.

sgh/cco

PLUS:hp