NOUVELLES

Fidel Castro a été très attristé par la mort de Gabriel Garcia Marquez

25/04/2014 05:28 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

LA HAVANE, Cuba - Fidel Castro a été très attristé par la mort de l'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez, qui était son ami depuis longtemps, a déclaré un responsable du gouvernement cubain vendredi.

Lors d'une courte allocution à La Havane alors qu'il signait un livre de condoléances à l'ambassade de Colombie, le premier vice-président cubain, Miguel Diaz-Canel, a déclaré que l'ancien président Castro avait été «consterné» par la nouvelle du décès de l'écrivain le plus célèbre d'Amérique latine, la semaine dernière.

«Fidel est un homme d'une grande sensibilité humaine, alors il ressent la perte de ses amis», a déclaré M. Diaz-Canel aux journalistes. «Mais c'est aussi un homme qui a l'expérience de toutes les batailles qu'il a dû mener (...) il a la résilience nécessaire pour de tels problèmes.»

Le gouvernement cubain n'a pas publiquement commenté le décès de Gabriel Garcia Marquez, mais a envoyé des fleurs à la cérémonie commémorative à Mexico, où l'écrivain a vécu les 30 dernières années de sa vie.

Les deux hommes ont été proches pendant des années, quand M. Garcia Marquez s'est rendu à Cuba pour travailler pour Prensa Latina, l'agence de presse étatique fondée par le révolutionnaire Ernesto «Che» Guevara.

Le silence de Fidel Castro a alimenté une nouvelle ronde de rumeurs sur les réseaux sociaux au sujet de la santé de l'ancien président âgé de 87 ans, qui a été contraint de quitter le pouvoir en 2006 à cause d'une maladie intestinale qui a failli lui coûter la vie.

Il est aussi resté muet pendant des jours après le décès de deux de ses proches amis l'an dernier: l'ancien président sud-africain Nelson Mandela et le président vénézuélien Hugo Chavez.

Depuis son retrait de la politique active, Fidel Castro apparaît très rarement en public. L'an dernier, il a pratiquement cessé d'écrire ses longues chroniques dans les journaux officiels cubains.

«Sa santé est très bonne. Il travaille intensément», a affirmé M. Diaz-Canel vendredi.

Le vice-président a salué Gabriel Garcia Marquez, lauréat du prix Nobel de littérature, pour sa «grandeur littéraire», son appui à la révolution cubaine et son amitié avec Fidel Castro.

M. Diaz-Canel est le premier haut responsable cubain à s'exprimer publiquement sur Gabriel Garcia Marquez depuis que l'auteur de «Cent ans de solitude» est décédé à Mexico le 17 avril, à l'âge de 87 ans.

PLUS:pc