NOUVELLES

Everest: les sherpas népalais s'inquiètent pour l'avenir

25/04/2014 12:45 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

KATMANDOU, Népal - Les guides sherpas népalais qui ont décidé de faire une croix sur leur saison d'alpinisme sur l'Everest, dans la foulée d'une avalanche meurtrière, s'inquiètent pour leur avenir.

Travailler sur l'Everest est dangereux, mais c'est aussi une source de revenus très prisée au sein de l'ethnie népalaise sherpa. Les meilleurs guides peuvent empocher 6000 $ US en trois mois — soit près de dix fois le salaire annuel moyen de 700 $ US.

L'avalanche qui a emporté 16 sherpas la semaine dernière est la plus meurtrière de toute l'histoire de la plus haute montagne du monde.

Plusieurs des guides qui ont décidé de redescendre de la montagne affirment que les risques encourus et leur respect envers les victimes sont plus importants que l'argent. Ils se sont néamoins demandés comment ils feront pour nourrir leurs familles jusqu'à l'an prochain.

La plupart des assauts vers le sommet de l'Everest sont lancés en mai, lors d'une brève période de temps plus clément. Sans l'aide des sherpas, des guides aguerris qui transportent aussi des tonnes d'équipement, il devient presque impossible pour les alpinistes de rejoindre le toit du monde.

Les équipes qui souhaitent conquérir l'Everest doivent acheter un permis qui coûte, en moyenne, 100 000 $ US. Le Népal a déjà fait savoir que celles qui abandonnent cette année auront cinq ans pour faire une nouvelle tentative, sans devoir acheter de nouveau permis.

PLUS:pc