NOUVELLES

Yémen: un étranger abat 2 hommes armés qui tentaient de l'enlever (ministère)

24/04/2014 11:37 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Un ressortissant étranger a abattu deux hommes armés qui tentaient de l'enlever jeudi à Sanaa, dans un incident sans précédent, a annoncé le ministère de la Défense.

"Deux hommes armés ont tenté d'enlever un ressortissant étranger alors qu'il sortait d'un salon de coiffure, rue Hadda à Sanaa", écrit le ministère sur son site internet 26sep.net.

"Mais il a réussi à leur résister et à les abattre avec un revolver qui était en sa possession", indique le ministère, en citant des sources de sécurité.

Il ajoute que des complices des deux hommes, qui étaient à bord d'une voiture sans plaque d'immatriculation, ont réussi à prendre la fuite.

Le ministère n'a pas précisé la nationalité de l'étranger, ni celle de ses agresseurs et n'indique pas s'il a été arrêté ou non.

Des sources de sécurité interrogées par l'AFP ont affirmé que l'étranger était un expert russe employé dans le secteur du pétrole et que ses agresseurs sont des Yéménites originaires de la région de Marib, à l'est de Sanaa.

Des témoins ont donné une autre version de l'incident en évoquant la présence de deux gardes de cet étranger qui auraient abattu ses agresseurs, une version qui n'a pas été confirmée de sources de sécurité.

C'est la première fois qu'une tentative d'enlèvement finit par la mort des kidnappeurs au Yémen où les enlèvements d'étrangers sont fréquents.

Ces enlèvements sont le plus souvent le fait de tribus fortement armées, voulant faire pression sur le gouvernement pour faire aboutir leurs revendications. Les otages sont le plus souvent libérés sains et saufs.

Mais Al-Qaïda a récemment revendiqué des enlèvements d'étrangers, et détient notamment un enseignement sud-africain qu'il menace d'exécuter si une rançon n'est pas versée. Le réseau avait libéré le 10 janvier son épouse, enlevée en même temps que lui en mai 2013.

Al-Qaïda est également soupçonné de détenir deux diplomates, le vice-consul saoudien à Aden (sud) et un diplomate iranien.

mou-jj/mh/faa

PLUS:hp