NOUVELLES

Pakistan: hausse alarmante des attaques contre les minorités (ONG)

24/04/2014 10:03 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Les violences communautaires ont progressé de plus de 20% l'an dernier au Pakistan, a indiqué jeudi la Commission des droits de l'Homme du pays (HRCP), un organisme indépendant alarmé par ces attaques contre les minorités.

Géant musulman de 180 millions d'habitants, le Pakistan est touché par des attentats contre les minorités chrétienne, chiite, une branche de l'islam représentant un cinquième de sa population, et ahmadie, communauté qui se revendique de l'islam mais n'est pas considérée comme telle dans le pays.

Selon la Commission, 687 personnes ont été tuées en 2013 dans plus de 200 attaques sectaires perpétrées, un bond de 22% en comparaison à l'année précédente.

Et 2013 a été l'une des années "les plus sombres" dans l'histoire du Pakistan pour les chrétiens avec le double attentat suicide contre la cathédrale All Saints de Peshawar (nord-ouest) ayant fait plus de 80 morts en septembre dernier, regrette la Commission.

"Les minorités au Pakistan se sentent de moins en moins en sécurité depuis l'arrivée au pouvoir en juin de l'actuel gouvernement" du Premier ministre Nawaz Sharif, chef de la Ligue musulmane (PML-N, centre-droit), a déclaré jeudi le secrétaire général de la HRCP, I.A Rehman, lors d'une conférence de presse.

Le Premier ministre Sharif a donné sa bénédiction à des pourparlers avec les rebelles talibans du TTP, favorables à l'imposition de leur version rigoriste de la loi islamique, dans l'espoir de pacifier le pays.

Si les commentateurs demeurent sceptiques sur la possibilité d'un accord réel entre le gouvernement et les insurgés, la Commission des droits de l'Homme s'inquiète, elle, que les minorités soient sacrifiées sur l'autel de la paix.

"C'est le choix du gouvernement d'avoir des négociations avec les talibans mais celles-ci ne doivent pas se faire au détriment des minorités et des femmes", a prévenu M. Rehman.

ga/pdw/gl/cgu

PLUS:hp