NOUVELLES

Liège-Bastogne-Liège - La "Doyenne" séduit les grands

24/04/2014 08:42 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

A l'exemple de Chris Froome, venu tout exprès, Liège-Bastogne-Liège, la "Doyenne" des classiques cyclistes, séduit les grands noms, qui se présentent toutefois devant elle avec des espérances très différentes.

Chris Froome (Grande-Bretagne, Sky): le vainqueur du Tour de France disputera dimanche sa première classique 2014. "Chris adore cette course", souligne son directeur sportif Nicolas Portal. Mais, l'Anglais né au Kenya affiche des ambitions limitées. "Il sort d'un gros bloc de travail" (à Ténérife), explique le responsable de son équipe. Pour "Froomey", le vrai test est prévu la semaine prochaine au Tour de Romandie, une course qu'il a remportée l'an passé. (Meilleur classement à Liège et dernier résultat: 36e en 2013).

Philippe Gilbert (Belgique, BMC): "C'est le rendez-vous le plus important", affirme le Wallon, qui affectionne particulièrement la Doyenne pour avoir longtemps habité au pied de la côte de la Redoute, l'un des hauts lieux de la course. Le plus fort dimanche dernier dans l'Amstel Gold Race, il a laissé retomber la pression dans la Flèche Wallonne (10e). "J'ai montré des limites mais ce n'est pas plus mal" (par rapport à la concurrence). Car sa motivation ne fait aucun doute. (Liège: 1er en 2011. 7e en 2013).

Vincenzo Nibali (Italie, Astana): avant de se mettre à l'écart des pelotons jusqu'au Dauphiné, pour préparer le Tour, le Sicilien entend bien faire. La classique lui plaît et le souvenir de 2012, quand il s'était lancé dans une offensive de grand style, le conforte dans son choix. "J'avais besoin de retrouver le rythme de la course", dit-il à propos de sa montée en régime dans les deux premières ardennaises, 52e à l'Amstel Gold Race, 14e à la Flèche Wallonne. (Liège: 2e en 2012. 23e en 2013).

Joaquim Rodriguez (Espagne, Katusha): habitué des podiums dans les "Ardennaises", le Catalan a chuté dans les deux premières courses du triptyque. "J'ai passé une journée difficile, j'ai ressenti beaucoup de douleurs, a-t-il soupiré au sommet du mur de Huy. L'important est d'avoir fini malgré tout (70e de la Flèche Wallonne). J'ai essayé de bien travailler pour dimanche". Car "Purito", à 34 ans, ne désespère pas de conquérir enfin la Doyenne: "C'est la course dont je rêve". (Liège: 2e en 2009 et 2013).

Alejandro Valverde (Espagne, Movistar): les clignotants se sont remis au vert pour le Murcian, supérieur mercredi dans le mur de Huy pour gagner une deuxième fois la Flèche Wallonne alors qu'il avait été dominé dans l'Amstel Gold Race (4e). "J'ai de très bonnes sensations", se réjouit-il sans cacher l'objectif: "Des trois Ardennaises, c'est Liège-Bastogne-Liège que je préfère. Le placement est moins important, les côtes sont plus longues. Je l'ai déjà gagnée, j'y vais dans cet objectif". (Liège: 1er en 2006 et 2008. 3e en 2013).

jm/gv

PLUS:hp