NOUVELLES

Les Îles Marshall intentent une poursuite contre neuf puissances nucléaires

24/04/2014 06:34 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - La République des Îles Marshall, un minuscule pays du Pacifique, a déposé une poursuite sans précédent contre les États-Unis et les huit autres puissances nucléaires, réclamant de ces pays qu'ils assument leurs obligations envers le désarmement et les accusant de «violations flagrantes» du droit international.

L'archipel ayant servi à des dizaines d'essais nucléaires américains après la Seconde Guerre mondiale a intenté un recours judiciaire, jeudi, contre les neuf pays auprès de la Cour internationale de justice à La Haye, aux Pays-Bas. Une poursuite contre les États-Unis a également été déposée à San Francisco et vise spécifiquement le président Barack Obama, les départements et secrétaires à la Défense et à l'Énergie et l'Administration nationale de la sûreté nucléaire.

Les Îles Marshall affirment que les neuf pays en question modernisent leurs arsenaux nucléaires plutôt que de négocier leur désarmement, et estiment qu'ils dépenseront 1000 milliards $ US pour leurs armes nucléaires au cours de la prochaine décennie. C'est un dossier où David affronte Goliath, estime David Krieger, président de l'organisation californienne Nuclear Age Peace Foundation, qui agit comme consultant dans le dossier. Les Îles Marshall espèrent que d'autres pays se joindront à l'initiative, a-t-il indiqué.

Les pays visés comprennent aussi la Russie, le Royaume-Uni, la France, la Chine, Israël, l'Inde, le Pakistan et la Corée du Nord. Ces quatre derniers pays ne sont pas signataires du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires de 1968, mais la poursuite fait valoir qu'ils sont liés par ses dispositions en vertu du «droit international coutumier». Le traité, considéré comme la pierre angulaire des efforts de désarmement nucléaire, prévoit des négociations de bonne foi entre les pays signataires en vue de leur désarmement.

Aucun des pays visés n'a été informé à l'avance de la poursuite. La porte-parole du département d'État américain, Jen Psaki, a refusé de commenter.

Les Îles Marshall ont été le théâtre de 67 essais nucléaires menés par les États-Unis sur une période de 12 ans, avec des conséquences à long terme pour la santé et l'environnement.

«Notre peuple a souffert des dommages catastrophiques et irréparables causés par ces armes, et nous promettons de nous battre afin que personne d'autre sur Terre n'ait à vivre de nouveau de telles atrocités», a déclaré le ministre des Affaires étrangères du pays, Tony de Brum, dans un communiqué.

Les Îles Marshall réclament des gestes concrets plutôt qu'un dédommagement, et demandent à la cour d'exiger que les neuf pays respectent leurs engagements dans le domaine des armes nucléaires.

Plusieurs lauréats du prix Nobel de la paix soutiendraient l'initiative, dont l'archevêque sud-africain Desmond Tutu et l'avocate iranienne Shirin Ebadi.

«Nous devons nous demander pourquoi ces dirigeants continuent de violer leurs promesses et de faire risquer à leurs citoyens et au monde une dévastation horrifiante», a déclaré Desmond Tutu dans le communiqué annonçant la démarche judiciaire.

PLUS:pc