NOUVELLES

Les conditions de travail ont empiré avec la crise (Eurobaromètre)

24/04/2014 08:41 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

La majorité des travailleurs de l'UE, 57%, jugent que leurs conditions de travail se sont détériorées avec la crise au cours des cinq dernières années, selon une enquête Eurobaromètre publiée jeudi.

Ce sondage dégage toutefois une grande majorité de travailleurs européens heureux, à 77%, malgré de grandes disparités entre les 28 pays de l'UE.

Sans surprise, l'impact de la crise a été le plus fortement ressenti dans les pays les plus touchés: 88% des Grecs et 86% des Espagnols jugent que la crise a affecté la qualité du travail.

Le pourcentage est également supérieur à la moyenne européenne en France, à 62%, même si 79% des travailleurs français s'affirment satisfaits de leurs conditions de travail.

La Grèce est le seul pays où les mécontents sont majoritaires (62%), 48% se plaignant notamment de se voir imposés une charge et un rythme de travail excessifs.

A l'autre extrémité, le Danemark se pose en paradis des travailleurs, dont 94% sont satisfaits, suivi de l'Autriche et de la Belgique, avec des taux de 90%.

Les griefs portent avant tout sur la durée du travail, jugée trop longue par 48% des personnes travaillant. Pour plus de la moitié d'entre eux, l'exposition au stress est le principal risque au travail, suivi des mauvaises conditions ergonomiques créant inconfort et douleurs physiques.

Plus d'un quart (27%) des travailleurs interrogés, en majorité des femmes, ont souffert de stress, dépression ou angoisse durant les derniers douze mois, et autant ont éprouvé des douleurs osseuses, articulaires ou musculaires.

"Nous devons redoubler d'efforts pour préserver et améliorer les conditions de travail", face au "risque réel qu'elles pâtissent de la crise économique", a commenté le commissaire européen à l'Emploi, Lazlo Andor. Il a toutefois salué "l'héritage politique et législatif remarquable garantissant de bonnes conditions de travail" dans l'UE.

cb/aje/cgu

PLUS:hp