NOUVELLES

Leitao n'écarte pas la possibilité d'éliminer des programmes sociaux

24/04/2014 01:24 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

QUÉBEC - Le nouveau gouvernement libéral pourrait carrément abolir des programmes sociaux.

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a fait savoir, jeudi, que la revue exhaustive prévue par son gouvernement examinera la pertinence de chaque programme, en envisageant même l'élimination. Il a aussi laissé planer le flou sur la réalisation d'un engagement du Parti libéral durant la campagne électorale: soit l'atteinte de l'équilibre budgétaire en 2015-2016.

Dans un point de presse avant d'entrer à une séance du caucus libéral, au lendemain de sa prestation de serment, Carlos Leitao a dit qu'il faudra se questionner sur la pertinence de «tous les programmes sociaux, tous les programmes de dépenses».

«On va revoir, programme par programme, pour voir si c'est encore pertinent de maintenir ça, ou de les éliminer au complet», a-t-il déclaré jeudi matin.

Il a assuré que ce ne sera pas du mur-à-mur, une compression «paramétrique» imposée en pourcentages à chaque ministère, mais plutôt une révision à la pièce. En anglais, le ministre des Finances a rappelé que ce genre d'exercice n'a pas été fait depuis une vingtaine d'années au Québec comme dans d'autres provinces.

«La situation sera difficile, au sens où certains programmes devront être abolis, changés, réduits, mais d'autres pourraient devoir être augmentés, donc c'est ce genre d'exercice qui n'a pas été fait systématiquement au Québec, et que nous allons entreprendre cette année», a-t-il dit.

Quant à l'atteinte de l'équilibre budgétaire en 2015-2016, M. Leitao a convenu qu'il s'agissait bien là d'un engagement du Parti libéral, mais n'affichait plus la même certitude. Il a indiqué qu'il n'était même pas encore passé au ministère des Finances et qu'il allait d'abord voir l'état actuel des finances publiques.

«On vise toujours l'équilibre budgétaire. Ça va dépendre en partie du vrai état des résultats qui est en train de se faire au moment où on se parle», a-t-il dit.

Le précédent gouvernement Marois avait prévu un déficit budgétaire de 2,5 milliards $ pour 2014-2015, mais d'autres chiffres ont circulé depuis, dont un déficit qui atteindrait les 3,3 milliards $.

M. Leitao a précisé qu'en février, les impôts des entreprises ont été plus bas que prévu, mais a ajouté que ces données varient et sont cycliques.

Le ministre a confirmé qu'un budget devrait être déposé au début de juin, sans préciser la date exacte. Il a aussi dit qu'il n'ira pas à New York rencontrer les représentants des grandes agences de crédit avant de déposer son budget.

PLUS:pc