NOUVELLES

le défenseur de l'Impact Jeb Brovsky devra prendre son mal en patience

24/04/2014 03:48 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le temps d'utilisation de Jeb Brovsky suscite beaucoup moins les passions chez les partisans de l'Impact que celui de Patrice Bernier. Et c'est tant mieux pour la tranquillité d'esprit de Frank Klopas puisque tout semble indiquer que le défenseur devra prendre son mal en patience.

«Il a joué à gauche mais moi, à cette position, j'aime compter sur un gaucher naturel. Jeb a fait du bon travail mais quand tu es droitier, tu as tendance à revenir à l'intérieur tout le temps, et on ne peut pas laisser des ouvertures du genre», a dit l'entraîneur-chef de l'Impact, jeudi, de l'arrière qui a amorcé les trois premiers matchs de la campagne, mais a été confiné au banc lors des quatre suivants.

«À droite, nous avons Eric Miller et Hassoun Camara, alors il y a de la compétition à cette position, a par ailleurs noté Klopas. Ce n'est pas parce qu'un joueur était partant l'an dernier (que sa place est garantie). L'équipe s'est améliorée, de nouveaux joueurs ont été embauchés et maintenant, il faut laisser la compétition intra-équipe suivre son cours.»

Brovsky, qui a amorcé 29 matchs l'an dernier et a alors prouvé qu'il peut être un véritable guerrier sur le terrain — il a notamment joué malgré une fracture au nez —, ne doit pas se décourager, a plaidé Klopas.

«Il doit rester positif, ce qui a été le cas jusqu'ici, et il doit continuer à travailler, puis les opportunités vont se présenter. Au fil d'une saison, il y a des joueurs qui sont moins en forme, des joueurs qui jouent moins bien, et c'est pourquoi tu as besoin de profondeur.»

PLUS:pc