NOUVELLES

La médiatrice sud-africaine citée par Times parmi les 100 personnalités de l'année

24/04/2014 12:33 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Thuli Madonsela, la médiatrice sud-africaine qui s'est illustrée en dévoilant le scandale des travaux payés par l'Etat dans la propriété privée du président Jacob Zuma, a été placée jeudi par le magazine américain Time sur sa liste des 100 personnes les plus influentes au monde.

Cette distinction survient à moins de deux semaines des élections législatives du 7 mai, pour lesquelles le président Zuma est tête de liste de l'ANC, et candidat à sa propre réélection.

Mme Madonsela, qui n'a pas de pouvoir de sanction, mais dispose d'un large pouvoir d'enquête sur l'administration publique, a révélé en mars que l'Etat avait financé des travaux d'environ 15 millions d'euros dans la résidence privée du chef de l'Etat, sous couvert de mesures de sécurité.

Elle a demandé au président de rembourser les sommes indûment payées, mais Jacob Zuma a d'abord refusé, avant de s'en remettre à une commission parlementaire dont il a lui-même désigné les membres.

Le scandale de Nkandla, du nom du village du président, est l'un des sujets au coeur de la campagne électorale. Bien que l'ANC soit assuré de remporter largement les élections du 7 mai, M. Zuma est dorénavant assez impopulaire, et a été hué par la foule lors de récentes sorties publiques.

"Thuli Madonsela est un exemple de ce que les fonctionnaires publics africains doivent être", écrit dans Time l'ancien directeur de la banque centrale du Nigeria Lamido Sanusi.

jcm/cpb/jmc

PLUS:hp