POLITIQUE

Déçue, Julie Boulet fait son deuil du conseil des ministres de Philippe Couillard

24/04/2014 04:31 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT
CP

QUÉBEC - La députée libérale Julie Boulet est en deuil à la suite de la décision du premier ministre Philippe Couillard de ne pas la nommer au sein de son conseil des ministres.

Dans une entrevue téléphonique, Mme Boulet a déclaré jeudi qu'elle a vécu une grande déception en constatant qu'aucune offre ne lui était faite par M. Couillard.

«Je suis plus déçue, j'ai l'impression qu'il faut vivre ça comme un deuil, a-t-elle dit. Au début, il y a peut-être plus de tristesse, de déception, mais je suis surtout déçue et triste. Ça me fait de la peine, mais je vais survivre. Je vais reprendre toute mon énergie.»

En présentant la composition de son conseil des ministres, mercredi, M. Couillard a confirmé la nomination du nouveau député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, au poste de ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises. Nouveau venu en politique, M. Girard sera également responsable de région de la Mauricie.

Dans les précédents gouvernements de l'ex-premier ministre Jean Charest, Mme Boulet a détenu plusieurs portefeuilles notamment à titre de ministre des Transports et déléguée à la Santé, en plus d'être responsable de la région de la Mauricie pendant neuf ans.

Jeudi, Mme Boulet a expliqué qu'elle n'avait sollicité aucun poste et qu'aucune proposition de ministère ne lui avait été soumise par M. Couillard ou son entourage.

«Tous les ministères représentent un beau défi, dans tous les ministères on a des choses intéressantes à apprendre, a-t-elle dit. Mais je n'ai jamais sollicité un poste ou un autre.»

La députée de Laviolette a affirmé qu'elle n'était pas l'objet d'une enquête policière de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), écartant ainsi une hypothèse qui a circulé pour expliquer son absence au sein du nouveau conseil des ministres.

«Je ne suis pas sous enquête de l'UPAC», a-t-elle dit.

Élue pour la première fois en 2001, Mme Boulet a indiqué qu'elle poursuivra son engagement politique malgré cette décision de M. Couillard.

«Je vais tourner la page là-dessus et je vais continuer à faire ce que j'ai à faire et ce que j'ai toujours fait, être la députée du comté de Laviolette», a-t-elle dit.

À la sortie de la première réunion de son conseil des ministres, jeudi, M. Couillard n'a pas expliqué directement pourquoi il n'avait pas retenu la candidature de Mme Boulet.

«Mon désir était de former un conseil des ministres qui correspond aux orientations et qui alliait des personnes expérimentées et des nouvelles personnes, a-t-il dit aux journalistes. Et je pense que vous constaterez que l'équilibre est bon. C'est des décisions qui sont difficiles mais j'ai agi pour former le meilleur conseil possible.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Le cabinet ministériel de Philippe Couillard