NOUVELLES

Génocide arménien: Obama pour une reconnaissance "pleine et franche des faits"

24/04/2014 09:23 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Le président des Etats-Unis Barack Obama a appelé jeudi à une reconnaissance "pleine, franche et juste" des massacres d'Arméniens de 1915, au lendemain des condoléances exprimées par la Turquie aux descendants des victimes.

"Une reconnaissance pleine, franche et juste des faits est dans l'intérêt de tous", écrit le président américain dans un communiqué diffusé par la Maison Blanche à l'occasion du 99e anniversaire du génocide arménien perpétré sous l'empire ottoman.

A aucun moment Barack Obama ne parle de "génocide" et lui préfère le terme de "massacre". Et il n'interpelle pas non plus directement la Turquie, alliée de Washington au sein de l'Otan.

A la veille de ces commémorations, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a, dans un geste inédit, présenté ses condoléances "aux petits-enfants des Arméniens tués en 1915".

Mais le président arménien Serge Sarkissian a jugé que le génocide "continue tant que le successeur de la Turquie ottomane poursuit sa politique de déni total". Il a exigé d'Ankara "la reconnaissance et la condamnation" du génocide.

"En reconnaissant et en tenant compte des épisodes douloureux du passé, les peuples et les nations deviennent plus forts et posent les fondations d'un avenir plus juste et tolérant", déclare encore le président américain.

"Aux Etats-Unis, nous continuons à apprendre cette leçon en nous efforçant de surmonter les épisodes les plus sombres de notre histoire. Nous félicitons le nombre grandissant d'Arméniens et de Turcs qui ont déjà emprunté cette voie et en incitons davantage à faire de même avec l'appui de leur gouvernement et du mien", explique M. Obama.

Selon les Arméniens, 1,5 million des leurs furent tués lors des persécutions et déportations. La Turquie reconnaît des massacres qui ont coûté la vie à 300.000 personnes, tout en refusant le caractère génocidaire des événements reconnu par de nombreux pays, dont la France.

Aux Etats-Unis, une commission du Congrès a voté en mars 2010 une résolution non contraignante qualifiant ces massacres de "génocide".

gde/jca

PLUS:hp