NOUVELLES

Génocide arménien : Hollande note une "évolution" de la Turquie mais qui ne suffit pas

24/04/2014 02:37 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Les condoléances du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, 99 ans après le génocide arménien, constituent "une évolution" mais ne sont pas suffisantes, a estimé jeudi le président français François Hollande.

"C'est un mot qu'il faut entendre mais qui ne peut pas encore suffire", a déclaré M. Hollande à l'occasion des commémorations du génocide à Paris. "Ce qui doit être dit, c'est ce qui s'est produit, même s'il y a là une évolution" de la part de la Turquie, a ajouté le chef de l'Etat.

"La commémoration d'aujourd'hui est une répétition parce que nous préparons ensemble la célébration du centenaire de 2015. La France sera à vos côtés pour cette célébration et le 24 avril (2015), je ne serai pas là parmi vous, je serai à Erevan pour le centenaire", a déclaré François Hollande.

Le Premier ministre turc a fait un geste inattendu en présentant les condoléances de la Turquie "aux petits-enfants des Arméniens tués en 1915" lors des massacres visant cette communauté sous l'Empire ottoman.

C'est la première fois que le chef du gouvernement turc s'exprime aussi ouvertement sur ce drame survenu entre 1915 et 1917, dans les dernières années de l'Empire ottoman et qui est reconnu comme un génocide par de nombreux pays, ce que la Turquie refuse de son côté farouchement.

L'Arménie a rejeté les condoléances présentées par la Turquie et réclamé d'Ankara reconnaissance et "repentir".

Sans interpeller directement son allié turc au sein de l'Otan, et sans utiliser le mot "génocide", le président américain Barack Obama a appelé de son côté à une "reconnaissance pleine, franche et juste des faits", dans un communiqué.

swi/frd/kat/sym

PLUS:hp