NOUVELLES

Deux parlementaires français à Kigali, en pleine crise diplomatique avec Paris

24/04/2014 11:28 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Un groupe de 22 personnes, piloté par deux parlementaires français, ont entamé jeudi une visite au Rwanda, alors que Kigali et Paris traversent une nouvelle crise diplomatique.

Sous la conduite du député UMP (droite, opposition) Jean-Marie Tétart et le sénateur socialiste (majorité) Alain Fauconnier ce groupe n'a "aucune mission officielle", a tenu à souligner l'ambassade de France, se refusant à tout commentaire à ce sujet.

"L'idée de cette visite, c'est de développer des moyens de comprendre ce qui s'est passé et peut-être aussi trouver les outils qui permettraient à l'avenir que ce genre de catastrophe humaine ne se reproduisent plus", a déclaré jeudi à l'AFP, au sujet du génocide de 1994 au Rwanda, David Khalfa, le président de l'association RBF France-Forum de la Mémoire, à l'initiative du voyage.

L'association se présente comme la branche française du RBF-Remembrance Forum, une fondation basée en Allemagne consacrée à la "prévention des génocides et crimes de masse". "Ce voyage est une initiative citoyenne", a-t-il poursuivi, refusant de "prendre position" sur la "controverse" opposant Paris à Kigali.

A la veille de la commémoration du déclenchement du génocide de 1994, le 7 avril, le président rwandais Paul Kagame avait accusé la France, dont le rôle dans les massacres qui ont fait 800.000 morts essentiellement dans la minorité tutsi reste controversé, d'avoir pris une part active aux tueries.

La France, alliée en 1994 du régime extrémiste hutu à l'origine du génocide, avait protesté en annulant la venue à Kigali de sa ministre de la Justice Christine Taubira, qui devait la représenter aux cérémonies de commémoration.

Le sénateur Fauconnier s'est défendu de vouloir "souffler sur les braises", indiquant à l'AFP être venu "en curieux pour essayer de comprendre". M. Tétart devait rejoindre le groupe vendredi.

"Bienvenue à la délégation française au Rwanda! C'est ça +l'honneur de la France+", a lancé sur Twitter la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, en référence à des propos de responsables français qui avaient estimé que les propos du président Kagame avaient sali "l'honneur de la France".

Le voyage est financé - à l'exception des billets d'avion à la charge des participants - par RBF-France, elle-même "financée par des (donateurs) privés", a affirmé M. Khalfa, assurant que le gouvernement rwandais n'avait pas versé "un centime d'euro".

Parmi le groupe, qui visitera notamment des lieux de mémoire du génocide et rencontrera des rescapés et des parlementaires rwandais, figurent notamment l'actrice franco-rwandaise et ex-Miss France Sonia Rolland, et l'écrivain franco-rwandaise Annick Kayitesi.

sa/eln/ayv/aub

PLUS:hp