NOUVELLES

Wild: Granlund, auteur du but victorieux lundi, a beaucoup progressé depuis 1 an

23/04/2014 07:41 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

ST. PAUL, États-Unis - Si Mikael Granlund n'avait pas marqué en prolongation lundi, le Wild du Minnesota serait en bien mauvaise posture face au Colorado, au premier tour dans l'Ouest.

Mais son filet spectaculaire et plus qu'opportun, après deux gains de l'Avalanche, est un bel exemple de pourquoi le Wild l'a repêché neuvième au total en 2010, et pourquoi on le voit comme un élément clé de l'équipe à long terme.

«C'est incroyable les progrès qu'il a faits depuis la même date l'an dernier, a dit l'un de ses compagnons de trio, Zach Parise. C'est formidable de le voir évoluer et grandir, sur la glace et dans le vestiaire.»

Des ennuis liés aux commotions cérébrales ont limité le Finlandais de 22 ans à 63 matches cette saison, au fil desquels il a fourni 41 points, dont huit buts.

Lundi, Granlund a évité une mise en échec près de la bande pour ensuite foncer vers le filet et déjouer Semyon Varlamov à sa droite en chutant, soulevant ainsi les 19 221 personnes au Xcel Energy Center. Le Wild a dominé 46-22 au niveau des tirs.

«Nous n'avons pas été battus par un mauvais but, a dit l'entraîneur de l'Avalanche, Patrick Roy. Nous avons été battus par un jeu exceptionnel. Il faut donner le crédit à Granlund.»

«C'est un gros but, mais c'est aussi que ça représente plus que ça, a mentionné un coéquipier et compatriote de Granlund, Mikko Koivu. Ça peut vous donner beaucoup de confiance pour les matches à venir.»

Ce qui a aussi aidé la cause du Wild, lundi, c'est la tenue de Darcy Kuemper. Le gardien de 23 ans de Saskatoon en était à son premier match en séries en carrière.

Le Wild a aussi résisté aux quatre avantages numériques de l'Avalanche, dont deux de suite à 1:09 d'intervalle, en deuxième période.

Le quatrième match aura lieu jeudi soir avec l'Avalanche encore aux commandes, 2-1.

PLUS:pc