NOUVELLES

Portugal: décision sur la sortie du programme de sauvetage avant le 5 mai

23/04/2014 07:37 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

Le Portugal annoncera sa décision sur les modalités de la sortie de son plan de sauvetage après la fin de l'ultime mission de la troïka (UE-BCE-FMI) et "avant le 5 mai", a confirmé mercredi le Premier ministre Pedro Passos Coelho.

C'est donc avant la date de la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro que le Portugal dira s'il demande à ses partenaires européens une ligne de crédit de précaution ou s'il compte retourner sur les marchés sans filet de sécurité, à l'instar de l'Irlande.

"Nous parlerons de la sortie du programme quand le rapport du dernier examen de la troïka sera sur la table", a déclaré M. Passos Coelho lors d'une conférence organisée par le journal de référence Diario Economico.

Le Portugal sortira le 17 mai de son programme d'aide internationale de 78 milliards d'euros accordé en mai 2011, même si le déboursement de la dernière tranche de crédit devrait tarder jusqu'à fin juin.

Le Premier ministre portugais a laissé entendre que la position de certains pays comme l'Allemagne, qui a marqué une claire préférence pour une sortie sans filet, devrait également peser sur la décision.

"L'Allemagne doit soumettre le cas échéant un éventuel programme de précaution à son Parlement. Dans une certaine mesure, c'est naturellement une difficulté", a-t-il reconnu avant d'ajouter qu'"il n'y a pas d'objection de fond" de la part de Berlin.

"La chancelière Angela Merkel a déclaré publiquement qu'elle allait soutenir devant le Parlement allemand la décision prise par le Portugal, quelle qu'elle soit", a-t-il ajouté.

"Quand on veut prendre la mer, il faut d'abord analyser les conditions de la mer. Prendre beaucoup de précautions quand la mer est plate peut suggérer qu'on ne sait pas nager, mais le meilleur nageur ne peut rien contre une grosse houle", a-t-il relevé.

Les chefs de mission de la troïka ont entamé mardi à Lisbonne leur dernier examen du programme de rigueur du Portugal, qui devrait aboutir, en cas de satisfecit, au paiement de l'ultime chèque de 2,6 milliards d'euros.

bh/tsc/fw

PLUS:hp