NOUVELLES

Les réductions de coûts ont profité à Procter & Gamble au 3e trimestre

23/04/2014 01:42 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Procter & Gamble a vu son bénéfice net avancer de deux pour cent au troisième trimestre, ses réductions de coûts ayant contrebalancé la stagnation des ventes de ses produits de beauté et de ceux destinés aux familles.

Le bénéfice ajusté du plus grand fabricant de biens de consommation au monde a surpassé les attentes des analystes, mais pas ses revenus. Les investisseurs misaient sur une plus forte croissance et son action affichait un léger recul en début d'après-midi.

Depuis le retour du chef de la direction A.G. Lafley à la tête de Procter & Gamble, en mai dernier, la société s'est concentrée sur ses marchés et produits les plus rentables, ainsi que sur l'introduction de nouveaux produits. Elle s'est départie de la plupart de ses produits de soins pour animaux plus tôt en avril pour 2,9 milliards $ US.

Le plan de redressement de la société établie à Cincinnati comprend aussi des réductions de coûts visant à économiser 10 milliards $ US d'ici l'exercice 2016. Procter & Gamble a remodelé sa chaîne d'approvisionnement en Amérique du Nord, notamment en permettant à ses 35 installations de fabrication de produire plus d'une catégorie de biens et de les rapprocher de ses clients et consommateurs.

Pour le trimestre clos le 31 mars, le fabricant des détergents Tide et des rasoirs Gillette a engrangé un bénéfice de 2,61 milliards $ US, soit 90 cents US par action. En comparaison, il avait réalisé un bénéfice de 2,57 milliards $ US, ou 88 cents US par action, un an plus tôt.

En excluant les frais de restructuration et d'autres éléments, le bénéfice s'élève à 1,04 $ US par action. Les analystes s'attendaient en moyenne à un bénéfice ajusté de 1,02 $ US par action, d'après les prévisions recueillies par FactSet.

Le chiffre d'affaires trimestriel s'est établi à 20,56 milliards $ US, en légère baisse par rapport à celui de 20,6 milliards $ US — ce que la société a attribué aux fluctuations des devises étrangères.

Procter & Gamble a maintenu ses prévisions pour l'exercice et s'attend toujours à afficher un bénéfice ajusté en hausse de trois à cinq pour cent.

L'analyste Wendy Nicholson, de Citi Investment Research, juge que les résultats de Procter & Gamble sont «pas mal impressionnants» compte tenu de la stagnation du marché mondial et de l'intense concurrence qui y sévit.

PLUS:pc