NOUVELLES

Le pétrole en Asie se stabilise, attend les stocks américains (101,77 USD)

23/04/2014 12:23 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi matin en Asie, après la chute de la veille, dans un marché qui attend la publication des stocks hebdomadaires de pétrole américains, prévus en nette hausse.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin --premier jour du nouveau contrat-- gagnait 2 cents à 101,77 dollars US, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord, échéance juin, prenait 14 cents à 109,41 USD.

"Les prix se stabilisent et les investisseurs espèrent que les stocks américains de pétrole ne seront pas aussi élevés que prévu", a déclaré Ric Spooner, analyste chez CMC Markets à Sydney.

"Mais ils restent nerveux car les réserves américains semblent bel et bien élevées dans l'ensemble, et la saison des vacances" --qui voit les Américain partir sur les routes et consommer de l'essence-- "ne sera peut-être pas suffisante pour relancer la demande", ajoute-t-il.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswire, les stocks de brut, dont la publication est prévue pour mercredi, sont attendus en hausse de 2,4 millions de barils.

Ils avaient déjà atteint 394,1 millions de barils à la fin de la semaine achevée le 11 avril, soit très près du record enregistré depuis le début de la publication des statistiques hebdomadaires du département américain de l'Energie en 1982.

Des stocks élevés signalent une demande de brut affaiblie aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Les investisseurs continuent "leur veille sur les développements en Ukraine", a ajouté l'analyste de CMC Markets. Les espoirs d'apaisement nés de la signature la semaine dernière à Genève d'un compromis international sont retombés face à l'emprise croissante des pro-russes dans l'est du pays

Le marché pétrolier suit avec attention la crise russo-ukrainienne car la Russie est un des plus gros producteurs de pétrole au monde et le principal fournisseur de gaz à l'Europe.

La veille, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai avait chuté de 2,24 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 102,13 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin avait terminé à 109,27 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 68 cents.

bjp/mba/fmp/mf

PLUS:hp