NOUVELLES

La Commission Charbonneau s'intéresse au travail d'ingénieurs à Saint-Gilles

23/04/2014 06:01 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La Commission Charbonneau a commencé à scruter le cas de l'usine d'épuration des eaux usées de Saint-Gilles de Lotbinière, un dossier auquel s'est déjà intéressé le syndic de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

Le témoin André Prud'homme, ingénieur et syndic adjoint, a débuté son témoignage à ce sujet en fin de journée mercredi.

C'est la firme de génie BPR qui avait eu le mandat non seulement de préparer les plans et devis, mais également de faire la surveillance des travaux et même de faire de l'aide à la gérance pour le village de Saint-Gilles, qui compte 1800 habitants, a relaté M. Prud'homme.

BPR aurait même rédigé pour la Ville les résolutions et les demandes de paiement, a précisé M. Prud'homme.

Le projet, qui incluait aussi les égouts et aqueducs et des conduites pluviales, valait 11,7 millions $, dont 9,5 millions $ provenant des subventions de deux ministères, celui des Affaires municipales et celui des Transports. Et malgré l'importance des subventions gouvernementales, aucun des deux ministères n'avait de surveillant au chantier, a indiqué le témoin.

Son témoignage se poursuivra jeudi.

PLUS:pc