NOUVELLES

Industrie automobile: le Nigeria lorgne l'exemple sud-africain (ministre)

23/04/2014 11:32 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

Le Nigeria lorgne l'exemple de l'Afrique du Sud pour développer une industrie automobile, s'est félicité mercredi le ministre du Commerce et de l'Industrie Rob Davies, y voyant à terme une opportunité pour les fabricants sud-africains de pièces détachées.

Prié par des journalistes étrangers de commencer la récente révision statistique qui a fait du Nigeria la première économie d'Afrique par son PIB, devant l'Afrique du Sud, M. Davies a utilisé cet exemple de l'automobile pour expliquer pourquoi c'était une bonne nouvelle "pour l'Afrique et pour l'Afrique du Sud".

"Vous savez, on n'a pas envie d'être premier de Ligue B, mais plutôt deuxième de Ligue A!", a-t-il dit. "Le Nigeria a trois fois la population de l'Afrique du Sud, il est logique qu'ils aient un PIB supérieur" et "cela veut dire que le Nigeria a connu une croissance et une diversification".

"Prenez un exemple. Nous avons beaucoup de concertations avec notre homologue et son équipe et entre autre, ils veulent développer une industrie automobile au Nigeria au lieu de tout importer actuellement. Ils ont quarante ans de retard et ils veulent apprendre de nous. Nous avons dit ok, mais nous voulons aussi leur parler de nos usines de composants", a ajouté M. Davies.

L'Afrique du Sud est le premier producteur automobile du continent africain, une industrie qui s'est développée historiquement sous l'apartheid lorsque quantité de modèles étaient assemblés pour un toute petite clientèle locale blanche et aisée.

Le pays abrite sept constructeurs qui bénéficient d'un système de droits de douane et de taxation avantageux. L'industrie automobile sud-africaine exporte dans 148 pays, notamment aux Etats-Unis, dans l'Union européenne et dans le reste de l'Afrique, 60% de la production étant destinée à l'étranger.

L'automobile contribue à environ 6% du PIB sud-africain et pour 12% aux exportations.

clr/hm

PLUS:hp