NOUVELLES

Damas accuse l'ONU d'entraver les pourparlers de paix

23/04/2014 08:56 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

Damas a accusé mercredi les Nations unies d'"entraver" les pourparlers entre le régime et l'opposition, surnommés "Genève 2", visant à trouver une solution politique au conflit en Syrie.

"L'ONU et son émissaire Lakhdar Brahimi, qui est de parti pris et non un médiateur honnête, entravent les pourparlers de Genève 2", a déclaré un responsable du ministère syrien des Affaires étrangères, cité par la télévision.

Le ministère a également accusé des pays qui "envoient des armes aux terroristes, soutiennent leurs crimes et refusent d'écouter la voix du peuple syrien via les urnes, d'entraver toutes les solutions politiques".

Le responsable n'a pas nommé de pays, mais l'accusation visait principalement des pays du Golfe et la Turquie.

Le régime désigne par "terroristes" les opposants et rebelles syriens.

"La décision d'organiser une élection présidentielle en Syrie est une décision souveraine et aucune partie étrangère ne peut y interférer", a poursuivi le ministère.

"Les pays occidentaux revendiquant la démocratie et la liberté, devraient écouter l'opinion des Syriens (pour savoir) qui ils vont élire lors du scrutin", a-t-il insisté.

Le régime de Damas a annoncé lundi la tenue d'une élection présidentielle le 3 juin, malgré le conflit sanglant qui ravage le pays depuis plus de trois ans et l'opposition de nombreux états occidentaux.

rm/sk/fcc

.

e peuple

PLUS:hp