NOUVELLES

Cuba fragilisé économiquement par la crise au Venezuela (Moody's)

23/04/2014 05:52 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

L'agence Moody's a abaissé d'un cran mercredi la note de la dette de Cuba, estimant que l'économie du pays était menacée par la crise au Venezuela qui fournit du pétrole à bas coût au régime castriste.

"Etant donné (...) le risque élevé d'un effondrement financier et économique au Venezuela, l'avenir de cet arrangement (entre les deux pays, ndlr) est incertain, rendant Cuba vulnérable à un ajustement brutal du coût de ses importations énergétiques", indique l'agence américaine de notation dans un communiqué.

Allié fidèle de Cuba, le Venezuela, qui possède les plus importantes réserves de brut au monde, traverse une profonde crise politique et économique, marquée par une hyperinflation.

Si Cuba produit près de la moitié de ses besoins en pétrole, le reste, environ 100.000 barils par jour, est importé du Venezuela à des conditions avantageuses qui n'ont jamais été publiquement détaillées.

Une augmentation du coût du pétrole vénézuélien pèserait fortement sur les finances cubaines, selon Moody's qui estime que l'énergie représentait près de la moitié des importations de l'île en 2012.

L'agence a en conséquence décidé d'assortir la nouvelle note de solvabilité de Cuba ("Caa2") d'une perspective négative, laissant entendre qu'un nouvel abaissement n'était pas exclu dans les prochains mois.

Moody's estime également que l'île est menacée au niveau national par une "transition politique brusque et désordonnée" qui pourrait survenir à la fin du mandat du président Raul Castro.

"Il y a une incertitude considérable sur la situation future de l'économie cubaine", affirme Moody's dans son communiqué.

L'économie sur l'île est déjà stagnante avec une croissance du produit intérieur brut de 2,7% en 2013, loin des prévisions gouvernementales (3,6%) et des 6 à 8% souhaités par le régime.

Samedi, le Parlement cubain a adopté une nouvelle loi visant à doper les investissements étrangers et à faire venir de l'argent frais sur l'île, soumise depuis plus de 50 ans à un embargo économique des Etats-Unis.

jt/sl/gde

PLUS:hp