NOUVELLES

Une société veut vendre de l'alcool en poudre aux Etats-Unis

22/04/2014 12:13 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

Une société veut vendre de l'alcool en poudre aux Etats-Unis mais devra d'abord attendre le feu vert des autorités fédérales qui ont émis des réserves pour un problème d'étiquetage.

Le produit en question, appelé Palcohol, est fabriqué par l'entreprise Lipsmark, basée en Arizona, et est censé être commercialisé sous la forme de six variétés de sachets individuels de boisson en poudre, décrit la société sur son site internet.

Pour obtenir du rhum ou de la vodka purs, il suffit d'ajouter de l'eau ou pour une boisson plus élaborée, du jus d'orange ou du soda. L'entreprise prévoit aussi de publier des recettes de cocktails, comme le Cosmopolitan, le Mojito, la Margarita ou le Lemon Drop.

Lipsmark avait annoncé dans un premier qu'il prévoyait de mettre en vente son produit dès cet automne aux Etats-Unis, avant de revenir sur ses propos et d'indiquer avoir été informé d'une "opposition" venant du Bureau de taxation et du commerce de l'alcool et du tabac.

"Nous avons été contactés hier à propos de cette opposition", a déclaré mardi par courriel à l'AFP une porte-parole de Lipsmark, ajoutant que cela ne voulait pas dire que l'approbation du Palcohol avait été retirée. "Palcohol a été approuvé et il est toujours approuvé", a-t-elle insisté. "Nous allons continuer à aller de l'avant avec ce produit".

La porte-parole a refusé de donner des précisions sur la nature des problèmes soulevés par le Bureau, se contentant d'évoquer un communiqué en ligne faisant référence à "la quantité de poudre dans un sachet".

L'entreprise a affirmé qu'il y avait "eu un accord conjoint pour que (Lipsmark) renonce à ses étiquetages" et en soumette de nouveaux. Aucune date pour l'approbation de ces nouveaux étiquetages n'a été délivrée.

Les services du Bureau de taxation et du commerce de l'alcool et du Tabac n'ont pas souhaité répondre dans l'immédiat aux sollicitations de l'AFP.

Lipsmark assure que son produit ne sera vendu qu'aux personnes ayant l'âge légal de consommer de l'alcool. Il pourrait même être saupoudré sur de la nourriture. La demande de brevet déposée par Lipsmark est toujours en attente.

En réponse à des questions de consommateurs demandant si le produit pouvait être inhalé, Lipsmark a expliqué qu'il faudrait une grande quantité de poudre pour obtenir l'effet équivalant à celui d'une boisson. Et de souligner sur son site: "Ne le faites pas! Ce n'est pas une façon responsable ou intelligente de consommer ce produit".

La commercialisation de l'alcool en poudre est déjà autorisée au Japon et dans certains pays européens.

ksh/sam/mdm

PLUS:hp