NOUVELLES

Une semaine de mobilisation contre l'oléoduc Keystone XL à Washington

22/04/2014 08:18 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - Des chevaux trottant dans les rues de Washington. Des tipis et des convois de colonisateurs installés dans le parc du National Mall. Des manifestants en habits traditionnels se présentant comme «cowboys et Indiens» unis pour une même cause.

La semaine courante à Washington offrira quelques-unes de ces manifestations inusitées, alors que des militants anti-oléoduc se réunissent dans la capitale américaine pour signifier à l'administration du président Barack Obama leur opposition au projet Keystone XL.

L'événement, qui s'étale sur six jours, vise à envoyer le message que peu importe ce que le président Barack Obama décidera, peu importe quand il annoncera sa décision, il y aura encore des poches de résistance à l'oléoduc parmi les communautés autochtones et agricoles qui se trouvent sur son tracé.

L'événement avait été planifié depuis un certain temps, alors que la décision sur le projet d'oléoduc semblait imminente. Mais maintenant que l'administration Obama a suspendu le processus de décision, peut-être pour un an, les organisateurs des manifestations ont un nouvel objectif: faire en sorte que le président Barack Obama se souvienne d'eux.

«Nous sommes venus à Washington avec beaucoup de détermination pour nous assurer que le président voie nos visages et voie l'image des cowboys et des Indiens travaillant ensemble», a déclaré Jane Kleeb, une militante politique du Nebraska qui a contribué à diriger le mouvement contre l'oléoduc Keystone.

«Nous pensons que ces messages des communautés qui seront directement touchées resteront dans la tête du président, qu'il prenne sa décision aujourd'hui ou en 2015.»

Les sondages montrent de façon récurrente que les Américains appuient le projet d'oléoduc, même au Nebraska, où le dossier est enlisé dans des disputes juridiques. Mais une minorité de propriétaires terriens de l'État continuent de s'opposer au projet, avec un certain succès dans un litige judiciaire en cours.

La manifestation qui se déroule cette semaine tente de donner un visage au mouvement d'opposition, sous le couvert d'un groupe appelé C.I.A., pour «Cowboys and Indians Alliance». Le groupe a lancé l'événement mardi avec des cérémonies autochtones traditionnelles lors desquelles des cadeaux ont été échangés, des tipis érigés et des prières offertes aux eaux devant l'édifice du capitole.

Quelques dizaines de manifestants étaient présents à l'événement de mardi, couvert par un contingent équivalent de journalistes des États-Unis et d'ailleurs dans le monde. Mais les organisateurs ont prédit que des milliers d'autres personnes se joindraient à la manifestation au cours de la semaine.

L'une des manifestations prévues aura lieu devant la résidence du secrétaire d'État John Kerry, dont le département est responsable de la révision du dossier Keystone. Le département d'État a annoncé durant le congé de Pâques qu'il suspendait sa recommandation sur le projet au président Obama à cause de l'incertitude au Nebraska.

Le groupe promet aussi de mener des actes de désobéissance civile jeudi. Plusieurs participants ont assisté à des séances de formation sur la désobéissance civile, notamment sur la façon d'organiser l'aide juridique et sur l'apaisement d'un conflit dans une situation tendue. De nombreuses personnes ont été arrêtées lors de précédentes manifestations entourant le projet Keystone XL.

PLUS:pc