NOUVELLES

«Tu dors Nicole» de Stéphane Lafleur présenté à la Quinzaine des réalisateurs

22/04/2014 10:45 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Lorsqu'il a appris que son film «Tu dors Nicole» avait été sélectionné pour la Quinzaine des réalisateurs, section parallèle du Festival de Cannes, le réalisateur Stéphane Lafleur n'a eu qu'une réaction: «Ben voyons donc!»

«Je n'en revenais pas quand on a eu la réponse, a-t-il raconté lors d'une rencontre de presse, mardi. Ça m'a pris 10-15 minutes être sûr que Kim (McCraw, productrice) ne me niaisait pas.»

Pourtant, le cinéaste n'en sera pas à sa première expérience sur le tapis rouge d'un festival prestigieux. Ses deux premiers films avaient été présentés en premières mondiales au Festival de Venise («Continental, un film sans fusil» en 2007) et au Festival de Berlin («En terrains connus», prix du jury œcuménique à la Berlinale en 2011). Il s'agira cependant d'une première visite cannoise pour celui qui est aussi la voix du groupe folk-country Avec pas d'casque.

Lafleur affirme qu'il n'aurait pu espérer meilleur véhicule pour lancer son film.

«Quand tu fais la liste des festivals importants... Cannes, tout le monde connaît Cannes. Tout le monde ne connaît pas les films qui ont joué à Cannes ou qui ont gagné à Cannes l'année passée, mais tout le monde connaît le Festival de Cannes. Déjà d'être associé à ça, peu importe la section, je pense que ça crée un intérêt autour du film en partant», a-t-il avancé.

«Tu dors Nicole» met en vedette Julianne Côté, Catherine St-Laurent, Francis La Haye, Simon Larouche et Marc-André Grondin. Le film raconte l'histoire de Nicole, âgée de 22 ans, qui passe un été paisible en compagnie de sa meilleure amie Véronique, profitant de la maison familiale en l'absence de ses parents. Leurs vacances se dérouleront sans surprise jusqu'à l'arrivée du frère aîné de Nicole, qui se pointe avec son groupe de musique pour enregistrer un album.

Le réalisateur a opté pour le noir et blanc pour ce troisième long métrage, un choix qui lui permet, dit-il, de donner à son film une texture particulière, une impression de chaleur qui s'éloigne des couleurs saturées souvent choisies pour l'illustrer.

«Quand les sélectionneurs de Cannes sont venus à Montréal pour voir les films canadiens, je pense que le sélectionneur de la Quinzaine a vraiment eu un coup de coeur pour le film parce qu'il l'a montré très rapidement à l'équipe de la Quinzaine à Paris et que le film a été invité peu après», a expliqué le producteur Luc Déry. Et dire que dès le départ, Stéphane Lafleur ne croyait pas que son film était le genre de films qui est habituellement présenté à Cannes!

Le cinéaste croit que le succès que connaît actuellement plusieurs réalisateurs de la province à l'international — il pense entre autres à Xavier Dolan, dont le film «Mommy» sera en compétition officielle à Cannes — n'est sans doute pas étranger à la sélection de son film à la Quinzaine.

«J'étais vraiment content pour Xavier. Je trouve que le fait que mes pairs — je pense à Denis Côté, à Denis Villeneuve — le fait que ces gens-là rayonnent dans les festivals à travers le monde, je ne vois pas ça comme de la compétition. Au contraire, j'ai l'impression que tout le monde s'aide un peu. Ça crée un intérêt pour le cinéma québécois.»

Le cinéaste sera d'ailleurs en compagnie québécoise à la Quinzaine des réalisateurs, puisque Marie-Josée Saint-Pierre s'y trouvera aussi pour présenter son court métrage documentaire «Jutra». Le film se veut un portrait du réalisateur de «Mon oncle Antoine», Claude Jutra.

«Tu dors Nicole» sortira au Québec à l'automne. En attendant sa sortie, Stéphane Lafleur pourra plancher sur des projets personnels, même s'il affirme ne pas savoir encore à quoi ressemblera son prochain film. Pour la première fois, il travaille actuellement au scénario d'un film qui sera réalisé par quelqu'un d'autre, soit l'adaptation du roman «Baldam l'improbable» de Carle Coppens que tournera Emanuel Hoss-Desmarais («Whitewash»).

La Quinzaine des réalisateurs aura lieu du 15 au 25 mai.

PLUS:pc