NOUVELLES

Pacioretty marque le but gagnant et le Canadien élimine le Lightning

22/04/2014 09:58 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Max Pacioretty ne pouvait pas choisir de meilleur moment pour réussir son premier filet de la série que pendant une attaque massive à 43 seconde de la fin du troisième vingt, et le Canadien a envoyé le Lightning de Tampa Bay en vacances grâce à un gain de 4-3, mardi, devant une salle comble en liesse au Centre Bell.

Pacioretty a concrétisé le retour de la frappe du défenseur Andrei Markov, que le gardien Kristers Gudlevskis croyait avoir arrêtée.

«Dès que j'ai su que nous avions un jeu de puissance, je me suis dit que c'était ma chance, a relaté Pacioretty. J'ai été frustré dernièrement, je ne trouvais plus le fond du filet. Mais j'ai mis ça de côté et j'ai finalement eu un bond favorable. Heureusement que des gars ont pris la relève à l'attaque dans cette série parce que je m'en serais voulu davantage.»

Le jeune gardien Letton, qui avait donné la frousse au Canada aux Jeux olympiques de Sotchi, avait été parfait jusque-là en relève à Anders Lindback, ayant repoussé les 15 lancers auxquels il avait été confrontés.

Le Tricolore a eu chaud parce qu'il a laissé filer une avance de deux buts en troisième période. Daniel Brière, Lars Eller et Brendan Gallagher lui avaient procuré une avance de 3-1. Ondrej Palat, Victor Hedman et Tyler Johnson ont été les marqueurs du Lightning, qui n'ont pas pu éviter l'humiliation d'un balayage en quatre matchs.

Combattant un début de virus, Carey Price a fait face à 23 tirs tandis que le duo Lindback-Gudlevskis a été mis à l'épreuve 37 fois.

«Dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais pensé que nous l'emporterions en quatre matchs, a admis l'entraîneur Michel Therrien. Le mérite revient aux joueurs. Ils ont respecté le plan et ils ont été récompensés.»

Après avoir balayé une première série depuis les séries de 1993, le Tricolore va profiter d'une longue pause en attendant de connaître l'identité de son adversaire de deuxième tour. Ce sera le vainqueur de la série entre les Bruins de Boston et les Red Wings de Detroit.

L'incontournable Ginette

Le Canadien a encore frappé tôt, mais pas aussi tôt qu'il l'avait fait dimanche. Cette fois, Brière a lancé les hostilités à 2:24. Michaël Bournival a amorcé la séquence dans la zone du CH et Dale Weise a repéré Brière, complètement seul dans l'enclave. Brière a soulevé le disque dans le haut du filet, en freinant devant Lindback.

Il a dit que la poignée de mains avec Ginette Reno, suivant son autre vibrante interprétration de l'hymne canadien, lui avait porté chance. La grande dame de la chanson québécoise va devenir un incontournable pour la suite.

«On va essayer de lui faire une place sur le bout du banc», a rigolé Brière.

Le but a marqué le pas pour une domination quasi totale du Tricolore au premiers tiers: 15-6 dans les lancers. Lindback a évité le pire tant bien que mal. Mais il a mal paru devant la retentissante frappe d'Eller, qui a fait 2-0 à 15:21.

Dans les câbles

Le CH avait le Lightning dans les câbles en amorce de deuxième et il a raté l'occasion de lui faire très mal en supériorité numérique. Même qu'il a permis au Lightning de revenir dans le coup. Palat a rétréci l'écart à la suite d'une mauvaise exécution près de Price, à 4:32, un but confirmé à la suite d'une révision vidéo: on a cru que Palat avait poussé le disque à l'aide de son gant.

Gallagher a vite remédié à la situation en redonnant l'avance de deux buts aux siens. Lindback aurait dû stopper son tir décoché du cercle d'engagement droit. C'est ce que l'entraîneur Jon Cooper a pensé, et il a envoyé Gudlevskis à sa place. Lindback a quitté après avoir cédé trois fois sur 20 lancers.

Gudlevskis a bien fait en relève parce que les hôtes ont continué de maîtriser l'action, doublant leurs rivaux 14-7 dans les tirs. Après deux périodes, on voyait difficilement le Lightning effectuer une remontée.

Remontée

C'est pourtant ce qui est arrivé en troisième. L'équipe de la Floride a marqué deux fois pour créer l'égalité. Hedman a d'abord a surpris Price de derrière le but, à 3:29, en faisant glisser le disque sur l'arrière de sa jambière droite. Johnson a ensuite déjoué le gardien à l'aide d'un tir à courte distance, à 6:31.

Therrien a alors utilisé le temps d'arrêt à sa disponibilité.

«J'ai voulu calmer le jeu, a-t-il expliqué. Les gars jouaient trop sur les talons, et ce n'est pas ce qu'on voulait faire. C'était sans doute une réaction normale de leur part. Nous avons par la suite bien réagi.»

Gallagher a par la suite été frustré par Gudlevskis au terme d'une échappée. Puis, avec 2:11 à écouler, le Gaspésien Cédric Paquette a écopé une mauvaise pénalité en zone adverse pour avoir fait trébucher Michaël Bournival. La porte était grande ouverte.

PLUS:pc