NOUVELLES

Manchester United: Giggs, l'éternel Red Devils

22/04/2014 07:44 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

A 40 ans, Ryan Giggs va se fixer au moins jusqu'à la fin de la saison sur le banc de Manchester United, où il est arrivé il y a 24 ans, une éternité dans le monde du football.

962 matches avec Manchester United depuis 1991 (loin devant Bobby Charlton et ses 759 rencontres), 151 matches en Ligue des champions (record): la longévité de Giggs est incroyable. Elle tient notamment à l'intelligence du joueur qui a su passer de feu-follet quand il avait ses jambes de vingt ans à plaque tournante au pied toujours magique ces dernières années.

A ce titre, Giggs, qui a commencé avec Beckham et les frères Neville notamment, est devenu un poids lourd du vestiaire et c'est logiquement qu'il a été nommé adjoint de David Moyes à l'arrivée de l'Ecossais, remplaçant de Sir Alex Ferguson.

A-t-il pesé dans la faillite de Moyes? Il lui succède en tout cas après les résultats catastrophiques du club. Son contrat de joueur se termine à la fin de la saison. Le prolongera-t-il? Un nouveau défi se dresse devant lui alors qu'il y a quelques semaines, il était encore un joueur décisif.

"On se dit qu'un défenseur ou un gardien peut continuer, mais un ailier qui a joué de l'âge de 16 ou 17 ans jusqu'à 40 en adaptant son jeu, et qui peut toujours faire la différence, c'est brillant", soulignait en novembre son ancien coéquipier Gary Neville, à la retraite depuis longtemps déjà...

Giggs, pour sa part, ne parlait alors que d'un appétit intact. "Quand j'avais 17-18 ans, je pensais que 31 ans c'était vieux. Et me voilà à 40. Si j'avais changé de club, tout serait déjà fini depuis longtemps. Parfois, c'est difficile, mais je continue d'en profiter".

Né le 29 novembre 1973 à Cardiff, mais élevé en Angleterre, Giggs est passé pro en 1990 avec des débuts en 1991.

- Comme un bon vin -

Il n'a cessé depuis de défendre brillamment les couleurs de son ManU, tissant en même temps la légende d'un homme fidèle à ses principes. Une seule tentation aurait pu avoir raison de lui en 2002, lorsque l'Italie faisait les yeux doux à un joueur au sommet de sa forme. Mais la puissance de l'institution mancunienne a eu tôt fait de raviver sa foi.

Le bilan est aujourd'hui magistral. 169 buts. Avec 13 championnats, deux Ligues des champions, 4 Coupes d'Angleterre et trois Coupes de la Ligue. Giggs est depuis déjà longtemps le joueur le plus titré d'Angleterre.

Le Gallois, qui a également inscrit 12 buts en 64 sélections (il s'est arrêté en 2007), n'a toutefois jamais vraiment goûté la reconnaissance internationale qui aurait été la sienne s'il avait eu une autre nationalité. Il n'a ainsi jamais disputé le Mondial et n'a obtenu que sur le tard, en 2012, une récompense internationale en disputant les JO de Londres avec l'équipe du Royaume-Uni. Devenant, au passage, le joueur le plus âgé à inscrire un but dans la compétition.

Giggs, marié à Stacey Cooked depuis 2007 et père de deux enfants, est comme un bon vin dont on garde précieusement les dernières gouttes.

Le visage sec, cheveux courts et grisonnant, il expliquait dernièrement qu'il devait sa longévité à la pratique intensive du yoga. Une pratique dont il pourrait avoir besoin pour garder son calme sur le banc.

Aligné avec parcimonie, Giggs, que le peuple mancunien aimerait voir atteindre la barre des 1000 matches, risque, nouvel emploi à plein temps oblige, de ne plus jouer à moins de s'auto-aligner... comme les entraîneurs-joueurs d'une autre époque. Celle où Giggs a commencé.

cd-pgf/sk

PLUS:hp