NOUVELLES

L'Ukraine lance une nouvelle opération «antiterroriste» dans l'est du pays

22/04/2014 07:35 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - Le président ukrainien par intérim a ordonné aux forces de sécurité de relancer les opérations «antiterroristes» dans l'est du pays, mardi, tandis que les corps de deux personnes qui auraient été enlevées par des insurgés prorusses ont été découverts et qu'un avion militaire a été touché par des tirs.

Ces nouveaux développements, survenus quelques heures après le départ du vice-président américain Joe Biden de la capitale ukrainienne, font craindre l'échec de l'accord international sur l'apaisement des tensions en Ukraine, conclu la semaine dernière.

L'accord appelle toutes les parties à éviter les violences et demande aux manifestants de libérer les édifices gouvernementaux. Il n'interdit pas spécifiquement les opérations de sécurité, mais l'Ukraine avait suspendu ses soi-disant «opérations antiterroristes» après l'accord.

Des insurgés prorusses qui ont pris le contrôle de postes de police et d'autres bâtiments publics dans l'est de l'Ukraine ont défié l'appel à évacuer les lieux, ne s'estimant pas liés par l'accord conclu entre l'Ukraine, la Russie, les États-Unis et l'Union européenne.

Dans un communiqué, le président Olexandre Tourtchinov affirme que les deux corps découverts mardi à Sloviansk portaient des marques de torture. L'une des victimes était membre du conseil municipal et du parti de M. Tourtchinov, affirme le communiqué.

Des terroristes «commencent à torturer et à tuer des patriotes ukrainiens. Ils rejettent effrontément les appels non seulement de notre pays, mais aussi de la société mondiale, lorsqu'ils se moquent de façon ostentatoire des décisions prises à Genève», affirme le président.

«Ce crimes sont commis avec le soutien entier et de connivence avec la Russie», ajoute M. Tourtchinov.

Le gouvernement ukrainien intérimaire, qui a pris le pouvoir après la fuite en Russie du président Victor Ianoukovitch en février, affirme que Moscou est derrière les troubles dans l'est de l'Ukraine, possiblement dans l'objectif de provoquer des violences qui pourraient servir de prétexte à une invasion. Le mois dernier, la Russie a annexé la péninsule de Crimée quelques semaines après en avoir pris le contrôle.

Le ministère ukrainien de la Défense a par ailleurs déclaré qu'un avion militaire d'observation avait été touché par des tirs en survolant Sloviansk, mais que l'appareil avait réussi à atterrir sans qu'il y ait de victime.

Biden interpelle la Russie

Aux côtés du premier ministre Arseni Iatseniouk, mardi à Kiev, le vice-président américain Joe Biden a demandé à la Russie d'encourager les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine à évacuer les édifices gouvernementaux et les points de contrôle, à accepter l'amnistie et à exprimer leurs demandes de façon politique.

M. Biden a affirmé que la Russie devait agir «sans délai». «Nous n'accepterons pas que cela devienne un processus à durée indéterminée», a-t-il dit.

M. Iatseniouk a été encore plus dur face à la Russie. «Aucun pays ne devrait pouvoir se comporter comme un bandit armé», a-t-il dit. «La Russie devrait respecter ses engagements et ses obligations internationaux. Ils ne devraient pas se comporter comme des gangsters.»

La Russie nie toute responsabilité dans les troubles qui frappent l'est de l'Ukraine et les allégations voulant qu'elle ne se soit pas acquittée de ses obligations en vertu de l'accord signé à Genève.

«Avant de nous lancer des ultimatums, de nous demander de faire quelque chose d'ici deux ou trois jours sous peine de sanctions, nous incitons ardemment nos partenaires américains à reconnaître la responsabilité de ceux qu'ils ont portés au pouvoir et qu'ils essaient de protéger, en fermant les yeux sur les outrages commis par ce régime et par les combattants sur lesquels ce régime s'appuie», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov.

M. Biden a également annoncé que les États-Unis fourniraient 50 millions $ US supplémentaires pour aider le gouvernement de l'Ukraine à mener des réformes politiques et économiques. Cette aide comprend 11 millions $ US destinés à l'organisation de l'élection présidentielle du 25 mai, notamment pour l'information des électeurs, l'administration et la supervision du scrutin.

Des équipes d'experts américains seront par ailleurs déployées pour aider l'Ukraine à réduire sa dépendance envers l'énergie russe. D'autres conseillers techniques contribueront à lutter contre la corruption.

La Maison-Blanche a également annoncé 8 millions $ US d'aide militaire pour les forces armées ukrainiennes.

Durant sa visite en Ukraine, M. Biden a rencontré en privé le président et le premier ministre intérimaires, de même que des militants prodémocratie.

«Je connais les hommes et les femmes qui se cachent derrière les masques et les uniformes sans insigne, et ils ne parlent pas en votre nom», a lancé M. Biden aux Ukrainiens. «Tous sont les bienvenus, sur un pied d'égalité, pour créer une nouvelle Ukraine. Nous comptons sur vous pour être la voix des droits et des libertés.»

PLUS:pc