NOUVELLES

Le gouvernement refuse d'organiser des funérailles nationales pour Herb Gray

22/04/2014 07:28 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

OTTAWA - L'ancien député et ministre libéral Herb Gray, dont les quatre décennies passées à la Chambre des communes en ont fait l'un des parlementaires canadiens ayant servi le plus longtemps, n'aura pas droit à des funérailles d'État, a indiqué le bureau du premier ministre Stephen Harper.

Le porte-parole Jason MacDonald a confirmé, mardi, que même si le gouvernement offrait d'aider les membres de la famille à organiser la cérémonie funèbre, des funérailles d'État n'étaient pas envisagées.

M. Gray était «un grand Canadien et un parlementaire formidable qui a servi avec honneur et dignité», a souligné M. MacDonald, en confirmant que le gouvernement n'organiserait pas de funérailles d'État.

L'annonce de la décision survient après une journée de spéculations et de lobbying, sur les médias sociaux et ailleurs, alors que des députés d'hier et d'aujourd'hui se sont remémoré le député de longue date, qui a aussi été ministre.

L'ancien premier ministre Paul Martin fait partie de ceux qui estiment que M. Gray, décédé lundi à l'âge de 82 ans, mérite le meilleur hommage possible.

Herbe Gray «mérite» des funérailles d'État, a déclaré M. Martin en entrevue. Il pense aussi que les Canadiens méritent d'honorer de cette façon l'un des plus grands parlementaires du pays.

Les funérailles d'État, comme celles tenues la semaine dernière pour l'ancien ministre des Finances Jim Flaherty, sont seulement organisées pour des premiers ministres actuels ou passés, des gouverneurs généraux ou des ministres en poste au moment de leur décès.

Les exceptions, comme celles accordées pour M. Flaherty ou pour l'ancien chef du Nouveau Parti démocratique Jack Layton, sont rares et laissées à la discrétion du premier ministre.

Le décès de Herb Gray a provoqué une avalanche de commentaires du Twitter, où plusieurs voix ont appelé le gouvernement à organiser des funérailles nationales.

«Si Herb Gray n'a pas droit à des funérailles d'État, personne n'y a droit», a écrit James Bowie, un étudiant en droit.

«Je ne vois pas pourquoi le premier ministre, après avoir donné des funérailles d'État à Jim Flaherty, refuserait d'en organiser pour Herb Gray», a renchéri un autre internaute, Keith Torrie.

À l'exception de la Tour de la Paix, tous les drapeaux des édifices fédéraux à Ottawa ont été mis en berne mardi, et le resteront jusqu'au coucher du soleil le jour des funérailles de M. Gray. À cette occasion, le drapeau de la Tour de la Paix sera mis en berne du lever au coucher du soleil.

PLUS:pc