NOUVELLES

Le discours de l'ambassadeur de Russie chahuté à l'Empire Club à Toronto

22/04/2014 03:03 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

TORONTO - L'ambassadeur de Russie au Canada a été interrompu pendant son discours, mardi, alors qu'il tentait de présenter la position de son pays face à la crise en Ukraine.

Georgiy Mamedov prenait la parole à l'Empire Club du Canada, à Toronto, en pleine tension entourant l'implication de Moscou dans l'est de l'Ukraine, où des hommes armés prorusses ont pris le contrôle d'édifices gouvernementaux afin de réclamer un rapprochement avec la Russie.

Le gouvernement de Stephen Harper a imposé des sanctions à la Russie, et estime que l'intervention russe en Ukraine, après l'annexion de la péninsule de Crimée, constitue une menace à la paix mondiale.

M. Mamedov a déclaré mardi que la Crimée avait toujours appartenu à la Russie, et a parlé de ce qu'il estime être une discrimination contre les Russes en Ukraine. Il a également accusé le Canada d'avoir déclenché une «guerre de sanctions» contre la Russie, affirmant que ces mesures n'avaient jamais vraiment donné de résultats concrets dans les affaires internationales.

Alors qu'il parlait, une personne présente dans la salle a brandi une affiche où l'on pouvait lire «Lies» («Mensonges»), tandis qu'une autre a crié «Not True!» («Ce n'est pas vrai!»). M. Mamedov leur a ensuite demandé de le laisser parler.

De passage à Prague, mardi, le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a déclaré que le Canada soutiendrait les pays d'Europe de l'Est membres de l'OTAN face à l'agression russe. M. Baird effectue cette semaine une tournée de plusieurs pays européens pour les assurer de l'appui du Canada.

Par ailleurs, la Russie a expulsé mardi une diplomate de l'ambassade du Canada à Moscou, en guise de représailles après l'expulsion d'un attaché militaire russe en poste à Ottawa.

Une source gouvernementale canadienne, qui a réclamé l'anonymat parce qu'elle n'était pas autorisée à s'adresser aux journalistes, a affirmé que la première secrétaire à l'immigration de l'ambassade du Canada en Russie avait été expulsée du territoire russe.

Cette décision survient après que le Canada eut discrètement expulsé un attaché militaire russe, plus tôt en avril.

Le gouvernement Harper a également convoqué l'ambassadeur de Russie au Canada la semaine dernière, pour une réprimande diplomatique.

PLUS:pc